mercredi 27 juillet 2011

France 2011 - 27 juillet - une journée bizarre


☆  ☆  ☆  ☆  ☆


Même en voyage il y a de la routine ...

Aujourd'hui, nous entamons notre 5e journée de vadrouille en France et notre routine, tant pratiquée l'an dernier, est déjà bien installée. L'heure du déjeuner, et sa durée, dépendent des visites prévues dans la journée. Aujourd'hui, nous n'avons que 30 minutes de route à faire pour atteindre notre première destination ... Alors on se traîne un peu les pieds,  histoire de reprendre notre souffle après les quatre derniers jours un peu trop remplis. Le temps du déjeuner nous sert à discuter des visites de la veille, de celles de la journée, des nouvelles du pays, de faire des commentaires sur les autres visiteurs (hé oui! On fait cela! Avec plaisir!) puis nous buvons un, deux, parfois trois cafés comme ce matin, parfois en discutant, parfois en lisant.

Puis, nous partons pour la journée avec un repas léger pour le dîner (aujourd'hui, un reste de fromage et de pain, des biscuits et de l'eau) que nous prendrons quelque part entre nos deux destinations d'aujourd'hui.

Puis, le soir nous ramène à un hôtel, ce soir ce sera le même que ce matin, d'autres jours un hôtel différent chaque soir. C'est le temps de souper (après 19 h 00 en Europe). C'est aussi le temps de se rappeler les bons moments de la journée, préparer la visite du lendemain, vérifier la météo, écrire le blogue, aller sur Facebook, voir les commentaires reçus sur Facebook, par courriel ou sur mon blogue.

Rassurez-vous, sauf pour ce qui précède, rien d'autres dans notre voyage est routine. Le compteur de Megane marque plus de 800 kilomètres que nous avons parcouru, en zigzag car Clermont-Ferrand, notre lieu de résidence aujourd'hui est à 423 kilomètres de Paris ... Nos visites se succèdent mais ne se ressemblent pas.


Mercredi après-midi.

Je suis assise sous un abri de Tramway. Qu'est-ce que je fais là? Pour le moment j'attends que Big Brother revienne avec des euros pour que nous puissions prendre le Tramway vers le centre-ville de Clermont-Ferrand.  Nous les laissons dans l'auto pour les postes de péage des autoroutes.

Nous n'avions pas prévu cette visite. Cependant, les visites prévues aujourd'hui se sont tellement mal passées que nous avons le temps de faire cette visite au cours de laquelle nous marcherons à pied dans la vieille ville.

Aujourd'hui, nous avions deux destinations. La première, le sommet du Puy de Dôme pour voir un ancien cratère à 1465 mètres d'altitude. Ben, la route était fermée et nous n'étions pas équipés pour y monter à pied ( plusieurs heures). Voici ce que nous aurions dû voir ( via internet):





Je me suis fier à notre guide touristique alors que j'aurais dû lire Wikipédia dans les détails. En fait, ils sont en train de construire un train à crémaillère et la route, rendue trop dangereuse, n'est plus utilisée qu'en cas d'urgence. Bon. Ça partait mal.

Notre deuxième arrêt prévu, le château de Cordes, était présenté par le guide ET wikipédia comme ayant de beaux jardins et comme étant une belle expression de la renaissance. Bref, le château est présentement habité et on ne peut le visiter. Les jardins .... auraient valus la peine si les immenses bacs à fleurs auraient été remplis ... 6 euros gaspillés. Beau château de la renaissance quand même:











Hum! Deux visites décevantes d'affilée ... nous devrions ne plus en avoir du reste du voyage ... Voici quelques photos prises à Orcival ( c'est un nom de village ...) en passant:










Alors, revenus à l'hôtel pour le dîner, nous avons décidé de visiter le centre-ville de Clermont Ferrand .... d'où ma présence devant le rail de Tramway... Bon nous avons nos tickets, alors, allons-y.

Mercredi en soirée ...


Finalement, nous avons passé une belle après-midi. Nous avons d'abord pris le petit train touristique qui nous a fait voir les aspects touristiques de la villes de Clermont Ferrand et de Montferrand. Nous avons vu les bâtiments historiques dont deux cathédrales (que Big Brother visitera - y compris les clochers - pendant que j'écrirai ces lignes), la manufacture de pneus Michelin ( Une institution dans la ville).



La Cathédrale Notre-Dame de l'Assomption n'est pas sale. Quand on l'a vu ce matin, d'un point de vue haut dans la montagne, il était facile d'identifier cette bâtisse gothique et médiévale, toute noire, qui ressort de tous les toits oranges de la ville. La cathédrale est construite avec des pierres locales d'un gris anthracite (charcoal); des pierres d'origines volcaniques appelées pierres de Volvic (ville reconnue dans la région pour sa carrière de pierre volcanique) Les gens de la place sont très fiers de leur Cathédrale ainsi que de sa couleur. S'il nous est difficile de trouver belle cette cathédrale par son extérieure noire, il est possible d'admirer l'ensemble de ses vitraux encore en bonne condition.










Nous avons aussi visité ( Big Brother a visité, moi j'ai écrit) la Basilique Notre-Dame du Port (en haut) d'architecture romane ( début médiévale), dont les pierres dorées tranchent avec le gris anthracite de la ville. D'ailleurs, l'Église avait une allure plus éclairée en dépit du fait que ses fenêtres étaient le tiers de la grandeurs des fenêtres de la cathédrale. Les vitraux étaient également très beaux.


En regardant la photo à côté, vous comprendrez qu'en arrivant au centre ville et en voyant tous ces édifices presque noirs, on pourrait penser que cette ville est terne et morose, voire même peu invitante. Mais c'est en y regardant de plus près qu'on voit tous ces restaurants aux diverses couleurs, toutes ses fleurs un peu partout, les sourires sur les visages des gens, le vent qui fait frémir les feuilles, les enfants qui courent en criant de joie. Ainsi, on comprend que cette ville a une âme riche et sereine. Nous avons été accueillis partout avec bonne humeur et enthousiasme.

Alors nous sommes retournés à l'hôtel le coeur léger, tout de même satisfait de notre journée.





Plume.


☆  ☆  ☆  ☆  ☆

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire