dimanche 7 août 2011

France 2011- 7 août - Chartres


☆  ☆  ☆  ☆  ☆



Nous avons commencé la journée à Chartres, à 80 kilomètres au sud-ouest de Paris. Nous nous sommes levés sous un magnifique ciel bleu et une température qui, bien qu'elle nous invite à porter un chandail (15 C), est annonciatrice d'une belle journée d'été. Nous sommes sceptiques; en effet, les spécialistes de la météo sur France 2 nous indiquent que Paris recevra 5 à 10 mm de pluie aujourd'hui. Juste un peu moins pour Caen, notre destination finale d'aujourd'hui.

Voir le site web Wikikédia - Chartres pour avoir plus d'information sur la ville

Alors on a profité de cet avant-midi ensoleillé pour aller visiter la cathédrale de Chartres, notre seule visite prévue aujourd'hui.

Comme vous le constatez, nous sommes de retour avec le moyen-âge. Voir le site web suivant pour plus d'information sur la Cathédrale de Chartres

Wikipédia - Cathédrale Notre-Dame de Chartres


Photos tirées de Wikipédia:






La cathédrale Notre-Dame de Chartres, construite au 13e siècle, est d'architecture gothique. Elle est immense et domine la ville de Chartres ainsi que la plaine de Beauce. On peut l'apercevoir à des dizaines de kilomètres de son lieu. Elle est considérée comme la cathédrale gothique la plus représentative, la plus complète ainsi que la mieux conservée (majorité des sculptures, vitraux et dallage d'origine); elle est gothique mais elle a été construite avec les techniques de l'architecture romane, montrant ainsi la continuité et non la rupture entre ces deux types d'architecture.

Je vous ai trouvé deux liens qui expliquent bien la différence entre les deux style d'architecture tout deux présents au moyen-âge:

(Architecture Gothique)
(Architecture Romane) 

Nous ne pouvions donc pas la manquer et il fallait prendre le temps de bien admirer cet exemple d'architecture médiévale très complexe. La construction de la cathédrale se termine vers 1234 mais elle ne sera consacrée cathédrale qu'en 1260. Elle est identifiée au titre de patrimoine mondial de l'UNESCO.

Pour voir la cathédrale un dimanche matin, il fallait synchroniser notre visite avec les cérémonies religieuses. Alors, nous avons commencé notre visite par l'extérieur, en attendant que la messe de 09 h 15 se termine, par respect pour les pratiquants. C'est ainsi que j'ai posé une question à Big Brother, le spécialiste des architectures gothiques. J'essayais de comprendre pourquoi la littérature spécifie que c'est une cathédrale "gothique" mais de technique "romane". Alors j'ai eu un beau cours d'histoire. Chartres a construit l'une des premières cathédrales gothiques et, au début de la construction, le bâtiment est d'allure massive comme le démontre la photo suivante; les constructeurs étaient un peu "timides" face à ce nouveau style gothique qui, avec le temps, permettra des structures plus hautes et plus éclairées. D'ailleurs, de l'intérieur, l'édifice demeure sombre malgré les grandes fenêtres habillées de vitraux aux couleurs vives.





Puis, vers la fin de la construction, les artisans ont plus d'expérience et les artistes plus aguerris. De là le style gothique plus classique comme le démontre la photo suivante. Même la rosace de la deuxième photo démontre un style dit "flamboyant".








Merci Big Brother! Je comprends mieux maintenant!

Voici une photo tirée de Wikipédia pour montrer les vitraux colorés:



Puis, quand nous sommes rentrés dans la cathédrale, la messe n'était pas encore terminée. Elle était en latin. Oh! que de souvenirs! La messe en latin. Bon cela donne une bonne idée de mon âge si je me rappelle les messes en latin. (avant le Concile Œcuménique Vatican II de 1962 à 1965) Ajoutons que j'étais enfant quand même!

Nous ne pouvons que comparer cette magnifique cathédrale à celle de Paris ( construction de 1163 à 1345) d'Amiens (construction de 1220 à 1288) de Salisbury ( construction de 1220 à 1320) de Canterbury (construction du 11e siècle jusqu'au 15e siècle) et d'ailleurs, que nous avons visité sur notre chemin depuis le début de nos vadrouilles en Europe.

Quand à moins, l'humaniste, je ne peux que contempler ces chefs d'oeuvres qui démontrent le besoin de l'Église Catholique de montrer toute sa puissance et sa richesse; pas très différents des rois de l'époque dans le fond. Ces grands édifices en hauteur se voulaient proche de Dieu, mais aussi devaient démontrer aux fidèles que l'église Catholique était puissante.

La distance entre Chartres et Caen est d'un peu moins de 200 kilomètres. Comme nous avions tout notre temps, nous avons choisi de ne pas prendre d'autoroutes pour nous y rendre. Alors, Megane nous a fait voyager sur de belles routes de campagne peu fréquentées et des villages très mignons. Nous avons longé des champs de maïs, des champs de blé, des champs au foin déjà rasé, des châteaux, des abbayes et des paysages merveilleux de campagne qui me font m'ennuyer des Cantons de l'est.

Puis, à notre arrivée à Caen, nous n'avions pas aussitôt pris notre chambre d'hôtel que notre première question était "c'est par où le bureau de tourisme?" Et c'est à pied que nous sommes partis pou explorer cette ville que nous visiterons plus en profondeur demain.

Les nuages gris ne nous ont rattrapés qu'en fin d'après-midi. Et ce n'est qu'en soirée que les imperméables sont devenus nécessaires.

Une autre belle journée qui s'achève; il n'en reste que cinq avant notre retour.

Plume


☆  ☆  ☆  ☆  ☆

1 commentaire:

  1. MIRACLE À CHARTRES

    Ses pointes au coeur de la Beauce désignaient un ciel sombre. J'étais dans l'ombre, ne voyant que la nue chargée, les champs mornes, les étendues monotones. La cathédrale de Chartres, silhouette sinistre dans le lointain, affligeait mon âme pragmatique.

    Les rigueurs de l'âpre saison ne m'inspiraient que tristesse. Autour de moi, l'espace : rien qu'un vide immense, un silence sans échos, des agitations dénuées de sens... L'absurde comédie des éléments où les nuages ne sont que fumée, les astres des points sans nom, l'horizon un chantier agricole arrosé par l'onde hivernale.

    Et les oeuvres des hommes, des pierres vouées à la poussière.

    Pourtant, front baissé, j'avançais vers les inutiles flèches. Qu'allais-je y chercher, moi l'impie ? La plaine peut-être avait la réponse : au fil de mes pas le vent ressemblait de plus en plus à un chant.

    Confusément la clarté se fit en moi à mesure que j'approchais des géantes séculaires.

    Le MYSTERE m'attirait vers la double flamme de pierre. Et plus les aiguilles gothiques grandissaient, plus ma conscience s'éveillait.

    Enfin je fus au pied de l'édifice. Je pénétrai dans l'antre vaste et serein.

    Dans ce lieu dense un feu couvait sous les ogives : le silence reflétait les profondeurs sidérales, les vitraux la musique des particules de la matière. Spirales galactiques et valse des molécules étaient immortalisées dans le minéral, interprétant l'impénétrable symphonie universelle.

    Le bleu était poésie, le rouge était mélodie, le cercle était onde. Dans les vitraux, des papillons. Sous mes pieds, des constellations. Au-dessus de ma tête, l'incommensurable.

    Le roc était vivant... J'ETAIS vivant ! L'alchimie des signes et des choses avait opéré sur mon être un miracle sans bruit. L'harmonie cosmique suggérée par l'architecture et les verrières avait ébranlé mes certitudes de matérialiste.

    La pénombre de la cathédrale m'éclairait intérieurement : j'avais saisi la subtilité de l'invisible.

    La magie des voûtes me retint longtemps dans ma méditation. Et tandis que je scrutais l'immensité cachée de ce qui m'entourait, le vaisseau immobile voguait vers l'éternité.

    Depuis le fond de la plaine j'avais répondu à ses muets appels avant qu'il ne m'emporte à destination de l'infini dans un fracas qui n'est audible qu'à des oreilles initiées.

    Et l'infini avait le visage de la lumière.

    http://www.romanian-icons.com/

    VOIR LA VIDÉO :

    http://www.dailymotion.com/video/xjhn7n_miracle-a-chartres-raphael-zacharie-de-izarra_creation

    Raphaël Zacharie de IZARRA

    RépondreSupprimer