mardi 20 mars 2012

Ecuador 2012 - Chilcapamba - Son économie

 Équateur précédente    ☆    Équateur 1ère publication        Équateur suivante

☆ ☆ ☆ ☆ ☆


22 février 2012

C'était une après-midi tranquille. Il faisait nuageux et nous portions nos imperméables. Parfois il y avait un petit crachin qui nous incitait à remettre nos capuchons.

Antonio Morales
Nous avons d'abord visité l'atelier communautaire situé tout à côté de la maison d'Alfonso. Nous connaissions bien l'atelier où plusieurs d'entre-nous avons trié et préparé les dons pour la communidad de Chilcapamba. Puis, il y avait plusieurs filles qui y avaient leurs chambres.

C'est ainsi qu'Antonio Morales, le frère d'Alfonso, nous a d'abord parlé de l'économie locale.  Les membres de la communidad ne voit pas le terme "économie" en terme d'exportation, d'importation, de rendement financier ou même de "$".

Pour eux, l'économie répond aux besoins de la communidad et il y a trois types d'économie, l'agriculture, l'artisanat et l'élevage des animaux de fermes.

Ainsi l'économie principale est l'agriculture. Tous les paysans possèdent leur lopin  terre et tous la cultivent. Il s'agit plutôt d'une monoculture très visible par l'ensemble des champs de maïs. En y regardant un peu plus, comme ce fut le cas pour notre cueillette d'hier, on trouve les plants de haricots et les plants de Quinoa. (lien avec la publication de la cueillette de haricots.) Bien sûr, au village, on retrouve aussi des citronniers, des plants de tomates, des concombres, des mûres et probablement d'autres plantes que nous n'avons pas vues.

Bien sûr, il y a de nombreuses sortes de papas (pommes de terre). Car la pomme de terre est cultivée dans les Andes depuis 8,000 ans.  On les sert frites, en soupe, pillée, rôtie, en pâte.

Lime
Mûres (wikipédia)

pommes de terre (papas) en tout genre

























La deuxième économie de la région, c'est l'artisanat.  Les activités principales sont le tissage fait à l'atelier communautaire ou sur des métiers traditionnels quechuas. Antonio a expliqué les étapes de la tonte des moutons jusqu'à la production de petits tapis décoratifs qui décrivent la vie dans les Andes. Comme à Chilcapamba l'artisanat se fait surtout quand il pleut, un artisan habile peut prendre de deux à trois semaines, quelques heures par jour,  pour produire une pièce de 70 X 100 cm.




Il faut carder et filer la laine ....   
Source: Frédérique
 Voici un exemple de tapis presque terminé.
Source: Frédérique

Puis, nous sommes partis à pied dans le village, le long des canaux d'irrigation pour atteindre la maison d'un artisan qui fabrique des chaussures avec des fibres d'aloès. Il est un des derniers du village à utiliser cette technique. Si aucun de ses petits-enfants ne veut l'apprendre, la technique se perdra à jamais. 

Voici quelques photos prises lors de sa démonstration:

Retirer les fibres des feuilles d'Aloès
Source: Frédérique
 Puis, une fois que les fibres sont séchées, l'artisan les tresse pour en faire des cordages
Source: Frédérique
 Puis, une fois qu'il a 20 mètres de fibres tressées (chaque feuille d'aloès donne un mètre environ), il peut faire une paire de sandales.  Ainsi, s'il ne fait que cela, il pourrait fabriquer 2 paires de sandales par semaine.
Source: Frédérique
 Bien sûr, comme c'est long, le commerce s'est ajusté et on peut maintenant trouver des sandales équatoriennes dont les semelles ne sont pas en fibres d'aloès. C'est plus facile à trouver mais, selon les indigènes, beaucoup moins confortables.





La troisième économie vient des animaux qu'ils élèvent.  Bien sûr, ils élèvent des poules, des cochons et des vaches pour leur propres besoins et très peu de ces animaux sont vendus pour faire un profit.  Nous avons aussi vu des chevaux. Tous ces animaux sont élevés tant pour la nourriture qu'ils peuvent fournir mais aussi pour leur peau, leur laine, le lait, les oeufs etc. Il y aussi des cochons d'inde ... dont je parlerai dans une prochaine publication.

Voici quelques photos d'animaux de ferme que j'ai prises au cours de mes marches.




Désolée pour la longue publication aujourd'hui mais il y a tant à dire sur l'économie locale .... que j'ai à peine réussi à aborder.

Plume


 Équateur précédente    ☆    Équateur 1ère publication        Équateur suivante

 ☆ ☆ ☆ ☆ ☆

2 commentaires:

  1. Chère Plume,
    ce journal est passionnant.
    Je voulais vous suggérer, pour faciliter la lecture, de mettre en fin de texte, un lien direct avec "message suivant" et message précédent" en précisant le titre de chacun.
    Pour l'instant, tout est simple grâce aux archives, mais dès le mois d'avril, celles de mars ne seront plus visibles, il faudra chercher.
    Et l'intitulé, "message plus ancien" en fin de page du blog, est à peine visible.
    J'ai mis un lien dans notre blog, mais forcément cela ne correspond qu'à un seul article. Et d'ici quelque temps, quand vous aborderez d'autres sujets, il risque de ne pas être perçu comme l'un parmi d'autres traitant du même sujet. Ce serait dommage. Pour avoir cherché ce genre de témoignage, je peux vous dire, qu'il n'en existe pas d'aussi détaillé, aussi respectueux et admiratif devant cette Communauté et le monde qu'elle vous a révélé en une semaine.
    Quand j'ai commencé à vous lire, c'était le 5ème ou 6ème article, et j'étais persuadée que vous rendiez compte d'un séjour de plusieurs mois.
    Je pense que l'écrire après le retour, dégage vraiment l'essentiel de la richesse de ce peuple dans sa pauvreté, et notre pauvreté dans la richesse.

    La petite manip que je vous suggère, n'est rien à faire, et je peux vous guider si vous voulez.

    Voici le lien que j'ai mis avec votre site
    http://manoenlamanofr.blogspot.fr/2012/01/qui-sommes-nous.html
    Pour vous trouver, il faut aller dans "premiers pas en Equateur", qui se trouve au début, sous la photo qui est sous la carte d'Amérique du Sud.
    Ensuite quand vous êtes dans "Bienvenidos!", il faut descendre vers la fin dans la partie voyage.

    Dites-moi si vous aimeriez que je vous présente autrement
    Amicalement
    Anne


    Pour comprendre ce que je vous propose d'installer, vous pouvez faire un tour sur "le blog des enfants" un clic sur leur vignette dans la colonne de droite. Le lien peut se faire sur une photo, un bandeau. Tout est simple à faire, j'ai l'habitude. Et si ça vous intéresse cela me fera vraiment plaisir de vous aider. J'ai vraiment pu découvrir grâce à vous, ce que je n'ai pas eu l'occasion de partager et de recevoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour le commentaire positif sur mon blogue. J'apprécie également votre suggestion que j'appliquerai sous peu sur le blog. Également, vous pouvez utiliser l'onglet "Équateur" qui se trouve aussi à droite sur le blogue pour trouver toutes les publications sur l'équateur (http://lavieestbelle54.blogspot.ca/search/label/%C3%89quateur

      Supprimer