vendredi 30 mars 2012

Ecuador 2012 - La laguna Quicocha

☆ ☆ ☆ ☆ ☆ 

23 février 2012


Une belle légende andine...


La légende locale veut que le volcan "féminin" Cotacahi soit l'épouse du volcan "masculin" Imbabura. Quand la Cotacachi sort sa tête des nuages et que les indigènes voient son sommet enneigé, ils nous disent que le "taita" (papa en kichwa) Imbabura a visité la "mama" (maman en kichwa) Cotacachi. 

La légende raconte aussi que Imbabura a trompé Cotacachi (nous n'avons pas su avec qui par contre) et que la mama a tellement pleuré que ses larmes ont rempli la Laguna Cuicocha.

Cuicocha  se traduit comme "le lac aux cochons d'Inde" (cui ou cuy - cochon d'Inde et cocha - lac)

C'est une belle légende.

Aujourd'hui,  alors que nous avons quitté la communidad de Chilcapamba et que nous avions encore le coeur en émotion, Thierry et Carlos nous ont guidé vers notre destination suivante, pour visiter la Laguna Cuicocha. Bien sûr, la légende énoncée plus haut, qu'on nous a racontée quelques fois lors de notre visite à Chilcapamba, nous a habité toute la journée. Voici deux magnifiques photos de la laguna tirées de Wikipédia.



Le Cuicocha est une caldeira (une vaste dépression circulaire ou elliptique d'origine volcanique) située dans le canton de Cotacachi (voir notre visite du 22 février), au sud du Cotacachi, à 14 kilomètres de la ville d'Otavalo (une prochaine publication). Cette caldeira s'est formée il y a environ 3100 ans à la suite d'une éruption volcanique qui aurait produit cinq kilomètres cubes de matériel volcanique. Il est important de préciser que le volcan Cotacachi est considéré "endormi" et non pas éteint.

La Laguna Cuicocha, que les indigènes appellent aussi le lac des dieux, est un lac de trois kilomètres de large.  Les deux îlots qui pointent au centre du lac sont le "José Maria Yerovi" (plus petit) et le "Teodoro Wolf " (plus gros). Le lac est situé dans la réserve naturelle de Cotacachi-Cayapas et l'accès est contrôlé. 

L'objectif de la journée était de faire la randonnée de quatre heures qui permet de faire le tour du lac et marcher dans une altitude qui varie entre 3 100 et 3 500 mètres d'altitudes. À notre arrivée, le crachin et la brume s'ajoutait aux émotions qui marquaient nos âmes qui étaient encore accrochées à Chilcapamba.  Mais les jeunes ont mis leurs bottes et leur imperméable et c'est avec sourire et entrain qu'ils ont mis les pieds sur la piste entre Thierry et Denis. Ils ont fait la randonnée plus rapidement que prévu et ils l'ont beaucoup appréciée.

Cela leur a fait du bien de pouvoir vider leur énergie autrement que par un travail dur. Quand ils sont revenus, fatigués de leur marche en altitude,  ils avaient retrouvés leur sourire, leur bonne humeur et les conversations étaient à nouveau très vives et animées.

Soyez cependant certains que, même si notre humeur allait s'ajuster au reste du voyage, nos souvenirs vifs et intenses de notre visite à Chilcapamba prendra beaucoup de temps avant de s'estomper. 

Voici quelques photos prises par les membres du groupe au cours de la visite de la Laguna Cuicocha:

Source: Antoine

Source : FLorence

Source: Plume

Après cette randonnée qui creuse l'appétit, nous étions attendu au restaurant "El Mirador", d'où nous avions une vue plongeante sur la Laguna et ses deux îles; poisson, poulet, légumes étaient au menu ... et bien sûr du riz, le tout accompagné d'un jus de fruit.

Puis nous avons repris la route en autobus pour nous rendre à Otavalo où nous coucherons ce soir.  Un voyage qui ne prendra que 30 minutes environ.

Si vous voulez lire un peu plus sur la laguna cuicocha, voici quelques pages de wikipédia. 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cuicocha (français)
http://en.wikipedia.org/wiki/Cuicocha (anglais)
http://es.wikipedia.org/wiki/Cuicocha (espagnol)

Plume

☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire