samedi 7 juillet 2012

Gaspésie 2012 - le parc national du Bic

☆  ☆  ☆  Précédente  ☆  ☆  ☆  Gaspésie 2012 - Début  ☆  ☆  ☆   Suivante  ☆  ☆  ☆

7 juillet 2012


Bien sûr, pour ceux qui connaissent bien ce coin du Québec, vous noterez que le Parc national du Bic (Québec) n'est pas en Gaspésie mais plutôt dans la région du Bas du fleuve. Vous auriez raison. Mais pour nous, une visite en Gaspésie comprend presque toujours un arrêt dans le parc du Bic.

C'est le moment du voyage où nous changeons de beat. Juste avant c'était la folie furieuse de la vie en ville avec tous les stress que cela occasionne. Juste après c'est la vie de montagnard alors que nous grimperons d'une montagne à l'autre, sans répit, pour en faire le plus possible dans la semaine.

Le Bic, c'est notre moment de détente, de repos. C'est la beauté des îles alors que la vie se vit au rythme de nos pas qui deviennent lents tant il y a d'images, de sons et d'odeurs sur un terrain si petit. C'est le temps de respirer à fond et lentement cet air salin que le fleuve nous crache dans une température qui dépasse rarement les 25 degrés. C'est le temps de s'assoir dans des chaises de plages, les pieds dans l'eau, un chapeau sur la tête, la crème solaire sur la peau, une bouteille d'eau à la portée de la main et un bon livre à lire.

J'ai tiré cette photo de l'internet.





On peut trouvé d'autres photos du parc sur la page web du parc.

Parc national du Bic -SEPAQ

Le parc du Bic est à 544 kilomètres au nord-est de Kirkland, 294 kilomètres au nord-est de Québec, à 15 kilomètres au sud-ouest de Rimouski et 238 kilomètres au sud-ouest de notre destination finale, le Gîte du Mont-Albert.

Aujourd'hui, après avoir pris notre déjeuner à l'auberge des îles du Bic, nous avons traversé la 132, en auto bien sûr, pour nous rendre dans le parc, plus précisément dans le secteur de la ferme Rioux. Bottes de marches dans les pieds, le sac au dos, un chapeau sur la tête et l'appareil photo en main, nous étions prêts.

Aujourd'hui, nous avions prévu une petite journée sur des pistes faciles. Nous avons d'abord longé lentement la plage, en prenant le temps de respirer à fond l'air du large. Nous marchions lentement sur cette plage à marée basse qui sent la mer. Nous avons souri en nous rappelant la première fois que nous avons amené les enfants en Gaspésie. Un après midi, nous avions décidé d'arrêter le long de la route, dans un petit parc sur le bord de l'eau pour nous dégourdir les jambes.

Caroline est sortie de l'auto en plissant le nez et du haut de ses dix ans a déclaré: "maman ça pue ici ! "
Plume : "Ben non ma chouette, ça sent le varech."
Caroline: " C'est ça. Ça pue ! "
Plume: " Ça sent aussi le poisson. "
Caroline: " C'est ça. Ça pue! "
Plume : "Mais non ma chouette, il ne faut pas dire que ça pue même si tu n'aimes pas l'odeur. "
Caroline : "Ben, ça pue pareil ! "

C'est un fou-rire communicatif qui a mis fin à cette conversation. Nous comprenions alors que Caroline serait plus citadine que campagnarde.

Quel beau souvenir.

Aujourd'hui, nous avons marché 7,5 kilomètre sur des sentiers faciles. La journée ensoleillée mais fraîche a glissé lentement dans le temps que nous nous n'avons pas vu s'écouler.

Nous étions en vacances. Nous étions dans le Parc du Bic. Nous étions heureux.

Voici quelques photos prises au fil de la journée.



































Et voilà pour notre journée au Bic. C'était une grande ballade agréable qui nous a permis de sortir la pollution de la grande ville de nos poumons et de notre âme.



Plume
Publié de mon IPad2


☆  ☆  ☆  Précédente  ☆  ☆  ☆  Gaspésie 2012 - Début  ☆  ☆  ☆   Suivante  ☆  ☆  ☆

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire