mardi 20 novembre 2012

Voyage 2003 - Retour vers le continent


☆ ☆ ☆ ☆ Précédente ☆ ☆ ☆ ☆  tous les voyages ☆ ☆ ☆ ☆  suivante ☆ ☆ ☆ ☆

Les maritimes et les îles de la madeleine
Dimanche le 4 août 2003 - Retour sur le continent

Près de notre terrain de camping
Dès notre levé, à 6 h du matin, nous avons réalisé que la journée était nuageuse et que, aux îles, la pluie serait présente toute la journée. Ce n'était pas très grave, car nous allions passer la journée sur la route. Nous avions eu du beau temps pour visiter les îles et nous étions satisfaits.

Ce jour-là, c’était jour de route et nous ne savions pas encore ce que la journée nous apporterait. En voyageurs aguerris, nous allions prendre les évènements un par un.


Marina de Cap-aux-Meules (Wikipedia)

La première étape de notre journée était la traversée entre Cap-aux-Meules et Souris sur le traversier CTMA Madeleine. L'embarquement ne commençait qu'à 7 h, mais nous pouvions déjà observer la foule de Madelinots curieux qui étaient là pour observer le départ de ce gros bateau rempli de touristes.  

Puis, l'auto et la Cadet en sécurité dans l'abdomen du gros bateau, nous avons retrouvé la salle à manger pour prendre notre déjeuner. C’est en mangeant que nous avons réalisé que le bateau quittait les îles. Ce fut comme un coup de point; soudain, nous étions tristes. Nous avions aimé notre séjour et il avait été un peu court. Nous ne savions pas si nous reviendrions un jour aux îles. Nous partions donc à regret malgré que d'autres aventures nous attendaient un peu plus loin sur la route. Comme il y avait beaucoup de brume, nous ne pouvions pas voir grand-chose au travers la grande fenêtre panoramique. La pluie qui frappait la vitre avec fracas rendait non seulement la journée terne, mais nous enlevait toute envie de marcher sur le pont ouvert.

Après déjeuner, et ce pour le reste de la traversée de cinq heures, nous avons fait la navette entre le pont extérieur, quand la température le permettait, et la salle de repos à l’arrière du navire où nous pouvions lire confortablement. 

Port de Souris (The Guardian)
Curieusement, notre arrivée à Souris a été soulignée sous un beau soleil très chaud. Il avait plu là aussi, mais l'air avait déjà perdu son humidité. Par contre, nous savions que cela ne durerait pas, car la météo annonçait de la pluie sur toutes les maritimes dès l’après-midi. 








Pont de la confédération (inconnu)



Nous avons pris la route vers Pont de la confédération. Comme la route 2 par laquelle nous sommes arrivés, il y a quelques jours, était en très mauvais état, nous avons décidé d'emprunter la route 4, puis la route 3, pour nous rendre à Charlottetown. Malgré la plus grande distance, ce trajet avait l'avantage d'être en meilleure condition et nous avons fait bonne route. Vers 15 h, nous avons traversé le Pont de la confédération et entrepris cette portion du voyage qui nous amènerait en Nouvelle-Écosse.  



Il pleuvait de façon intermittente. Comme nous l'espérions, nous avons atteint un poste d’information en bordure de la Nouvelle-Écosse vers 16 h. C'était le temps de réserver un site camping près de Truro, 111 kilomètres plus loin. Il était important de parcourir ces kilomètres aujourd’hui pour ne pas les ajouter à la journée du lendemain. 

Nous sommes arrivés au camping vers 18 h. Nous avons installé la roulotte de façon temporaire et nous sommes retournés au centre-ville de Truro pour aller souper dans un restaurant italien. 

La journée avait été longue et il fallait se lever tôt demain matin. Il était temps d’aller dormir dans le confort de notre petite roulotte. 

Terminé le17 août 2003
Revu le 21 septembre 2012 


Plume / Suzie Pelletier

☆ ☆ ☆ ☆ Précédente ☆ ☆ ☆ ☆  tous les voyages ☆ ☆ ☆ ☆  suivante ☆ ☆ ☆ ☆

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire