mercredi 22 mai 2013

Écriture - Marie de la Corneille - Un village en otage


Chronique sur l’écriture
Auteur: Marie de la Corneille
Livre : Un village en otage
Type : Thriller psychologique
Les éditions de l'interdit
http://www.leseditionsdelinterdit.com


Sur la pochette déjà marquante avec les plumes noires de la corneille et le titre en rouge sang... on y lit... HORREUR ET IMPUDEUR... Brrr. J’ai déjà froid dans le dos. Mais qui donc souffle sur mon épaule ? 

Je ne suis pas une admiratrice des horreurs proposées par les Stephen King de ce monde. En fait, j’ai acheté le livre pour mon conjoint Denis, qui en est friand. Je sais déjà qu’il va adorer... Mes cours de littérature encore frais à ma mémoire, la qualité « omnisciente » du style d’écriture m’a attirée. Comment peut-on tout savoir et l’écrire ? Puis, connaissant l’auteure sous le nom de Marie Brassard, mon coach en écriture et mon éditrice, j’avais envie de lire ce roman un peu inusité. 

La pochette nous met en garde : « Le lecteur pénètre soudainement dans la pensée impudique du meurtrier... » C’est peu dire... L’effet est bœuf ! Alors que mes propres valeurs sur la vie et la mort furent confrontées par l’absence de retenue du meurtrier, mon sens du bien et du mal a été fortement bouleversé par ce psychopathe qui, par le truchement de l’auteure, nous transporte dans une autre dimension où le besoin égoïste d’assouvir ses besoins les plus pervers prime sur tout ; une série de meurtres de plus en plus horribles. Tout comme Saint-Véran, le village en otage, les lecteurs en resteront marqués, se sentiront eux-mêmes pris au piège, le temps de lire les 200 pages du roman. 







Marie est originaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean ; elle a œuvré dans plusieurs médias de la presse écrite, la radio et la télévision. Œuvrant dans le monde littéraire depuis plusieurs années, elle compte à son actif plusieurs livres, des participations à des collectifs ; elle est coach en écriture et a établi sa propre maison d’édition, Éditions Véritas Québec. Dont la mission inscrite sur son site web se lit : « Partager toute la richesse des expériences humaines en les publiant sous forme de livre, de sorte qu’aucune vie, aucune expérience humaine, n’ait été vaine. Tout un chacun, nous détenons une partie de cette pensée collective. C’est ce que nous appelons à juste titre la Bibliodiversité. »

 En 2010, elle fonde l’Alliance québécoise des éditeurs indépendants. Visant le partage d’expertises et de services, tout en préservant l’autonomie de chacun sans être à la remorque des subventions gouvernementales, cet organisme compte maintenant plus d’une centaine de partenaires. Par leur travail acharné, des livres originaux, intéressants et différents voient le jour et se retrouvent dans les mains des lecteurs. 

Pour se procurer le livre, on peut le commander directement de la maison d’édition (voir ci-haut) le demander à son libraire... où rencontrer Marie Brassard dans un Salon du livre ; elle vous accueillera, déguisée en Marie de la Corneille, avec son grand chapeau de sorcière, ses gants aux longs doigts et ses plumes noires...


Plume/Suzie Pelletier


Aucun commentaire:

Publier un commentaire