mercredi 17 décembre 2014

Voyage - Cuba - La Habana et Varadero




Sur mon iPad, l’application Météomédia me présente une température qui fait rêver elle ne descendra pas sous les 24 °C et restera ensoleillée entre le 20 décembre 2014 et le 27 décembre 2014. Je ferme les yeux et laisse l’extase s’installer dans mon cœur. Ce sera si facile d’absorber la promesse de pluie le 24 décembre 2014. 

Vous aurez compris que je ne parle pas de ce qui se passera au Québec durant cette période. En fait, ici, le thermomètre oscillera entre -12 °C (nuit) et 0 °C. Si la tendance des dernières semaines se maintient, dame nature enverra de la neige, du verglas, du grésil. Notez Noël se vivra sous les nuages et les averses de neige. Ne vous en faites pas ! Ça a le temps de changer encore, d’ici là ! 

Un large sourire un peu espiègle s’étire sur mon visage. Quand mes amis sortiront dans le froid, je marcherai en sandales sur le sable de Cuba. Notre voyage comprend deux destinations : trois jours à La Havane et quatre jours à Varadero. Ce sera notre première excursion dans ce pays, mais ce ne sera pas la dernière. Nos lectures nous font voir un endroit où la culture côtoie l’industrie du tourisme. Onze millions de Cubains habitent les 111 000 km2 de cette île qui s’étire en longueur dans les Caraïbes. Une semaine nous permettra à peine de saisir l’ensemble des dimensions de Cuba.

Pour en connaître un peu plus sur Cuba dont je vous parlerai à partir du début janvier, vous pouvez consulter Wikipédia à l’adresse web suivante : 


Pourquoi devrez-vous attendre quelque temps avant de lire mes récits ? Parce que j’ai décidé que ce voyage d’une semaine serait aussi marqué d’un arrêt d’écriture. Je ponds des textes en tous genres et forts nombreux, et ce presque sans arrêt, depuis près de cinq ans maintenant. Ce silence radio, qui s’effectuera autant sur Facebook que sur mon blogue, m’est nécessaire pour recharger mes batteries. Je me laisserai imbiber de ce que l’île et ses habitants pourront m’offrir, et ce, sans chercher à transposer en phrases complètes ce que je verrai. Je permettrai aux émotions et aux sensations de s’infiltrer en moi sans tenter de les expliquer... du moins au moment de les ressentir. Je ferai le vide des mots écrits tout en absorbant le plein d’énergie. 

Hum ! IEst-ce que j’arriverai à vivre quelques jours sans mon MacBook Air et mon iPad. Même mon cellulaire que j’apporte pour sécurité restera silencieux. Réussirai-je à survivre sans cette technologie devenue essentielle à ma vie ? Si Nadine l’a fait en se retrouvant au Pays de la Terre perdue, pourquoi pas ne pas essayer moi-même ? Ne vous trompez pas, je vais tricher un tout petit peu... je noterai ce que j’observerai et ressentirai. Vous aurez compris que, en plus de traîner des livres sur Cuba dans mes bagages, je pars avec un carnet de voyage et quelques crayons. « Pour mieux me souvenir des détails de ce merveilleux voyage », que je me dis... pour contrer l’angoisse. Ces pensées, ainsi que les photos que je prendrai avec mon appareil numérique, me rappelleront ce que j’aurai vécu et je vous en parlerai, ici sur ce blogue, au fil des semaines de janvier et février. Juste pour souligner qu’ailleurs dans le monde, il n’y a pas de neige...

J’apporte aussi mon Kindle qui est éteint depuis si longtemps. J’aurai ainsi quelques choix de bouquins sans traîner 5 kg en livres imprimés. Il y a une enquête de l’inspecteur Gamache, un personnage inventé par Louise Penny, une romancière québécoise qui habite en Estrie. Je vous raconterai ça à mon retour sur ma rubrique sur la lecture. 

Ce sera une autre semaine fort bien remplie en visites intéressantes et en rencontres charmantes qui nous feront vivre des émotions en tous genres. 

De vraies vacances !


Plume/Suzie Pelletier


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire