lundi 7 septembre 2015

Belfast, une ville en reconstruction



Voici quelques notes concernant un texte que j’ai déposé sur ma page Wattpad.com le 29 août 2015. Vous pouvez d’ailleurs trouver le texte complet à l’adresse suivante : 

Belfast, une ville en reconstruction

J’aurais aimé visiter cette ville à pied, y passer quelques jours. Comme nous faisons souvent, avec beaucoup de bonheur et de satisfaction, partout dans le monde. Cependant, dès notre arrivée dans la cité, nous avons compris que certains risques seraient associés à nos choix de visite. Si Denis parlait anglais sans accent, on comprenait rapidement que je venais du Québec. Là-bas, Québécois = catholique. Dès que je prononçais un mot, même en anglais, je voyais la réaction vive chez les travailleurs du tourisme. Ça m’a fait comprendre que ces emplois étaient réservés aux protestants. Pourquoi ? Je cherche encore une réponse logique sans la trouver. Pourtant, ce voyage date de 11 ans. 

Voici une scène qui démontre clairement la discrimination dont j’ai été victime lors de notre visite : 
Nous nous trouvions dans un centre d’information de la capitale de l’Irlande du Nord. Nos bagages étant remplis de guides de voyage en tous genres, nous tentions d’obtenir un simple plan détaillé de la ville afin de circuler plus aisément. Lorsque je me suis adressée à elle, la conseillère touristique a eu un vif recul et ses traits se sont durcis. Sans un mot ni un sourire, elle a pris une pâle photocopie d’une carte de la cité qu’elle a étendue devant moi. Sèchement, elle s’est contentée d’encercler en rouge les quartiers catholiques, généralement plus pauvres, et en bleu les quartiers protestants, plus huppés. Il faut expliquer que ces pâtés de maisons pourtant très distincts sont entremêlés partout dans cette ville en reconstruction. Comme un casse-tête qui contient trop de pièces pour trouver l’harmonie. Le nez en l’air, la dame pointe plus précisément les cercles rouges, comme si nous devions nous y restreindre.    

Si ce n’avait été que de cela, j’aurais passé par dessus l’incident sans m’offusquer. Des cons de la sorte, il y en a partout. Au fil des heures qui s’additionnaient à notre visite. j’ai compris que je me rendrais péniblement à la soirée qui marquerait l’ultime départ loin de cette ville. La peur s’infiltrait sous ma peau; une frayeur que nous ne vivons pas dans notre pays, même si la discrimination existe à divers degrés.

Alors que nous prenions place au deuxième étage du véhicule, le guide a noté que nous parlions français. Tout bonnement, comme s’il s’agissait d’une chose normale à demander à des étrangers, il a exigé que nous nous taisions quand l’autobus traverserait les quartiers protestants. Selon lui, avec notre accent français, on nous prendrait pour des catholiques et certains citoyens pourraient réagir négativement. Déçus de nous faire traiter de la sorte, nous n’avons pas su quoi lui répondre. Le guide qui ne s’est pas aperçu de notre malaise a poursuivi son baratin en nous informant du coup que nous n’avions pas le droit de photographier les postes de police ni les baraques militaires. Un peu déroutés, nous avons pris place silencieusement. Le brin de peur qui s’accrochait à nos tripes réduisait à peine la colère qui commençait à monter. 
Récemment, lorsque j’ai revu ce texte écrit en 2004, j’ai fouillé l’internet pour savoir si la situation avait changé. C’est avec une grande déception que j’ai constaté que les conflits interreligieux persistent et que des gens meurent chaque année lors du défilé de la bataille de la Boyne. Les catholiques ont encore de la difficulté à atteindre l’université et les accès aux emplois payants demeurent le royaume des protestants. 

Je ne sais pas si je retournerai un jour à Belfast. Peut-être. Mais on devra me convaincre que la ville a perdu son allure de rustre au comportement discriminatoire. Pour le moment, je ne suis pas certaine que les deux communautés ont l’intention de changer les choses. 

Bonne lecture !


Suzie Pelletier
Merci d'encourager l'édition indépendante

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire