mercredi 13 juillet 2016

L'énergie que nous donnent les petits-enfants



— Est-ce que tu vas en acheter d’autres, grand-maman ?

Comment résister à la demande de mes petites filles émise il y a environ 3 ans ?

 Je revois Zoé et Allison qui s’émerveillaient devant cette maisonnette en forme de champignon qui ornait l’une de nos platebandes. À l’avant de la propriété, bien sûr ! Parce que je tenais à ce que la chose curieuse soit visible dès leur arrivée. S’en suivit le bonheur extraordinaire de déplacer l’objet ici et là, sous cet arbre, sous ce feuillage, en plein soleil, à l’ombre d’un saule, pour finalement lui choisir la place qu’il occupe depuis cette journée mémorable. Même l’heure du repas n’avait plus d’importance.

L’an dernier, Alek alors âgé d’un an a été si impressionné par la maisonnette en céramique qu’on l’a trouvé assis dans la platebande pour mieux observer ce qu’il y avait autour, prenant les personnages et les cocottes dans ses petites mains. Puis, comme c’est toujours le cas avec ce petit homme, il s’est relevé pour explorer l’allée bordée de roches blanches. Il s’est amusé à déplacer les cailloux un par un, au gré de son inventivité.

 Comment dire non à la demande de mes petites-filles ? Je savais très bien que cela correspondrait à des heures merveilleuses à imaginer toutes sortes d’histoires avec Zoé et Allison. Je ne pouvais résister bien longtemps. Des chatons et un chien se sont ajoutés rapidement au grand plaisir des fillettes. Des grenouilles, un lièvre et une drôle de botte ont pris le chemin de mes platebandes. C’est devenu une coutume. Quand les filles arrivent à la maison, elles partent à la recherche des nouveautés.




Que fait ce petit chiot dans la chaudière ?



Trois petits chats, trois petits chats... 








Que dire de ce personnage qui relaxe paisiblement dans son hamac ? Il doit être en train de savourer sa retraite...







Puis, ce qui devait arriver... arriva...

Mon instinct de grand-mère s’est tourné vers les nains de jardins.

Hum ! J’ai bien écrit « nains de jardins ». Jamais je n’aurais cru qu’un jour, mes fleurs et mes arbustes seraient envahis par ces bonshommes curieux et un peu rondelets. Pour ceux qui me connaissent bien, essayez de ne pas vous évanouir. Par contre, souvenez-vous de ce village de Noël que je bâtis presque tous les hivers... il fallait donc que l’histoire se termine par une pièce de mes platebandes consacrée à ces êtres fantaisistes en céramique. Non ?

Les petits enfants n’ont pas vu encore ces magnifiques nains de jardins, mais les parents ne résisteront pas longtemps à venir leur montrer ce nouveau coin. J’ai bien hâte d’apercevoir leurs visages remplis d’émerveillement et de questions. Que d’histoires nous allons inventer !


Une belle énergie... 

L’arrivée des petits-enfants apporte un bonheur extraordinaire pour les amoureux de la vie que nous sommes. Ils nous aident à jeter un regard neuf et vibrant sur le monde. Ils viennent du passé et portent l’ADN des gens qui les ont précédés. Ils possèdent l’habileté émouvante de vivre dans le moment présent. La fraîcheur de leur jeunesse représente l’espoir d’un futur meilleur. Ils nous émerveillent à chacun des instants que nous jouons avec eux : leur petit minois tout fripé à la naissance; l’émoi d’un premier sourire; et le bonheur de sentir leur petit bras se serrer autour de notre cou. Notre cœur fond lorsqu’ils se blottissent dans nos bras à la moindre occasion. Nous devenons la personne la plus puissante du monde quand on fait disparaître un minuscule bobo. J’adore voir leurs yeux s’illuminer à chaque nouveauté : un mets différent, un animal, une « bebite » spéciale, une roche, la première neige.

Je souhaite pouvoir vivre ce bonheur encore longtemps, même si je sais qu’ils grandiront eux aussi. Ils deviendront adultes et participeront à ce mouvement humain qui se poursuit inlassablement d’une génération à l’autre. Je savoure intensément chaque instant avec eux; trop précieux, ce temps ne reviendra plus jamais.

Je suis heureuse que mes petits-enfants me retournent tout l’amour que je leur voue. Je profite entièrement de tous les moments qui me sont donnés avec eux. J’achète même des nains de jardins pour les surprendre...

La vie est belle... si belle...



Suzie Pelletier

1 commentaire: