mercredi 7 septembre 2016

Voyage 2016 - Maine - Ogunquit

                                        Autres textes de voyages aux États-unis


1er septembre 2016 - Ogunquit 

En ce premier jour de septembre, nous poursuivons notre escapade vers le sud du Maine pour notre deuxième destination de la journée, Ogunquit. En chemin, sur la route 9 d’abord, puis sur la 1, nous observons les hameaux. Ceux qui bordent la mer affichent des motels, des B & B, des cabines et des hôtels où on nous promet des vacances inoubliables. Leurs bâtisses sont en bois, souvent avec un revêtement en bardeau de cèdre. D’autres villages qui se trouvent à l’intérieur des terres ont des bâtiments en pierres ou en briques rouges qui se sont glissés entre ceux faits de bois.Il y a plus d'usines et de commerces que d'établissements touristiques. Le débat demeure non résolu quant à la raison de cette différence. 

Une fois que nous avons eu quitté Old Orchard Beach, nous avons continué notre ballade jusqu’à Ogunquit. En fait, entre Portland et York, nous ne distinguons les hameaux que par les pancartes qui nous indiquent le début du prochain. On dirait plutôt un seul village très long qui borde l’immense plage. 

  
Ogunquit 

La devise de ce petit village fort sympathique de 1200 habitants environ est « Beautiful Place by the Sea » (bel endroit près de la mer). Plus calme que Old Orchard Beach dont le gigantesque playground grince continuellement, Ogunquit propose aussi des aires de jeux en famille, sans la grande roue ni le concombre bruyant. 

Ogunquit est établi comme village en 1641, dans la ville de Wells, comté de York. Au 19e siècle, il sera connu pour son chantier naval qui construisait des goélettes et des bricks (voilier à deux mats)

Le petit centre-ville, à deux pas de la plage, propose quelques échoppes fort originales pour bouquiner et acheter des produits locaux... ou d’ailleurs comme de l’Irlande. Malgré la chaleur, nous décidons de marcher pour nous rendre à la mer plutôt que prendre l’un des bus qui transite continuellement entre la plage, le centre-ville et l’un des hôtels. Nous traversons le pont qui nous amène à cette immense dune qui s’étend jusqu’à Wells, cinq kilomètres plus au nord. 

Différence avec Old Orchard Beach

Sauf pour le sable qui est plus fin, on ne voit pas tout de suite la différence avec Old Orchard Beach. La mer est la même. Bien sûr, on remarque que la section sablonneuse semble plus large. Un effet d’optique que nous offre la marée descendante ? Je ne saurais dire, sinon que les gens prétendent que la plage laisse plus d’espace aux visiteurs. Une grande dissemblance nous frappe dès notre premier pas sur le sable. Une pancarte indique clairement : « défense de boire de l’alcool et de fumer sur la plage ». D’ailleurs, les lieux sont plus propres.  





Bien sûr, ici, il n’y a pas de Pier. Quelques boutiques installées prés du stationnement et des bâtiments administratifs offrent de la crème glacée, des souvenirs, des hotdogs, mais ils ne sont pas aussi nombreux. 






Les enfants et les adultes font des châteaux de sable ou s’amusent dans l’eau comme à Old Orchard. Les cris joyeux des humains se mélangent à ceux plutôt plaintifs des goélands qui sont d’ailleurs très gras. On y joue au volley-ball et au badminton. Quelques cerfs-volants claquent dans le ciel. Tout ça ressemble à Old Orchard. Mais, l’atmosphère est différente. Plus calme, même si le vent est plus fort maintenant que ce matin. 




Si j’avais à choisir l’une des deux destinations, mon cœur pencherait tout de suite pour Ogunquit. J’aime son petit cachet « british », même si on se trouve en Nouvelle-Angleterre. 

Où va-t-on ensuite ? 

Notre voyage sur la côte du Maine se termine avec Ogunquit. Nous aurions pu y passer de nombreuses journées encore, mais nous cherchions une toute petite escapade. Nous sommes satisfaits. À notre départ d’Ogunquit, nous avons emprunté l’autoroute 95 qui nous a amenés en 40 minutes à Westbrook, en banlieue de Portland. 

Demain, nous prenons la direction ouest en direction des montagnes blanches du New Hampshire. Dans combien de temps serons-nous de retour à la maison ? Aucune idée... c’est ça les vacances... et la retraite... 


Stay tuned... le voyage se poursuit...

Suzie Pelletier

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire