jeudi 19 septembre 2019

Bâle et l’AmaMora


Lundi 16 septembre 2019

Voyage « Lacs suisses et Rhin enchanteur » (texte no 13)

Quand nous sommes arrivés à Bâle, on nous a conduits tout de suite au bateau en vue de la croisière fluviale. J’étais un peu déçu de ne pas visiter la ville de Bâle, mais je comprenais qu’avec des voyages organisés, ce n’est pas nous qui établissons les itinéraires et les choix de visite. 

Bâle (Basel en Allemand) 

Vous me connaissez ! Je n’allais pas en rester là ! Ma curiosité insatiable m’a fait rechercher l’internet à l’affût d’informations. 

tiré de Wikipédia
Bâle est la troisième ville la plus peuplée de Suisse avec 171 513 habitants . Elle occupe un Canton à elle seule : le Canton Bâle-Ville . Cette ville est le dernier port du Rhin accessible aux péniches (comme l’AmaMora) à partir du nord. La première université suisse y a été fondée en 1460 . 
Bâle est célèbre pour son carnaval et son Baselworld, une foire annuelle dédiée à l’horlogerie . Cette ville industrielle est géographiquement situé à l’extrémité sud du fossé rhénan, qui sépare les massifs montagneux des Vosges (en France) et de la Forêt-Noire . 

La région est occupée par des peuplades celtes il y a 2000 ans, mais c’est l’Empire romain qui lui donne son statut de ville. 


L’AmaMora a été terminé en 2019. Il est long de 443 pieds et large de 38 pieds. Il comprend 51 membres d’équipage et peut accueillir 156 passagers. En fait, l’AmaMora est un bateau fluvial, une sorte de péniche longue, sophistiquée, moderne, climatisée. Son pont supérieur comprend la timonerie bien sûr, mais aussi une piste de course, une piscine, et de nombreux parterres où l’on peut relaxer, observer le fleuve ou une manœuvre de navigation, jaser avec des amis, ou prendre un verre.  




Parfois, la vie à bord de ces péniches luxueuses nous paraît curieuse. Hier, le capitaine a reçu l'autorisation d'attacher ses amarres au même quai qu'un autre bateau. Dans ces cas, nous embarquons d'abord sur le premier bateau et une passerelle nous permet d'accéder ensuite au AmaMora. 


La vie à bord est bien organisée. Voici le déroulement d’une journée typique. 

7 h — le réveil ; 
7 h 30 — le déjeuner ;
9 h — Visite guidée d’un lieu dans les environs ;
entre 12 h et 13 h — Retour sur le bateau;
13 h 30 — le dîner;
l’après-midi est libre. Sur le bateau si on navigue. En sortie si nous sommes au port; 
18 h 30 — apéro;
19 h — le souper;
en soirée, musique et danse.

À bord, la nourriture est impeccable et très variée, le bar est ouvert et le personnel cherche continuellement à prendre soin de nous. Quand on est au port, les cygnes deviennent nos voisins.  Je pense que d'autres les nourrissent de pain... 



En somme, jusqu'à présent, nous sommes très satisfaits du déroulement du voyage. Notre vie sur le bateau est plus luxueuse que ce que nous avons l'habitude de voir dans nos voyages, mais on se laisse aller et ça devient fort agréable. Le groupe est composé de gens sympathiques et fort agréables. On a aussi l'impression de manger tout le temps, mais le chef cuisinier s'assure que les portions sont bien balancées. Avec toutes ces marches lors des visites, nous ne devrions pas grossir tant que ça, à moins de vouloir tester tous les desserts qu'on nous offre...

Dans mon prochain blogue je vous parlerai du Rhin et de ses écluses.

Suzie Pelletier, écrivaine



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire