samedi 4 janvier 2020

Fribourg-en-Brisgau


Voyage « Lacs suisses et Rhin enchanteur » (texte no 16)


Tôt le matin du 17 septembre 2019, notre péniche de croisière s’est amarrée au quai de Breisach. Le village de Breisach, juché en hauteur au bord du Rhin, nous semble fort intéressant. Mais, comme c’est souvent le cas lors des voyages organisés, nous n’aurons pas le temps de le visiter. Dommage. Nous y reviendrons un jour ou l’autre. 

Plutôt, nous embarquons dans un bus touristique pour prendre la direction ouest, vers la Forêt-Noire. Le trajet dure 45 minutes entre Breisach et la vieille ville de Fribourg-en-Brisgau.

Notre parcours nous fait suivre un fossé rénal, un affaissement du terrain datant d'il y a 33 millions d’années. Cette faille est marquée à l’est par les Vosges, un massif de montagnes moyennes dans le nord-est de la France, et la Forêt-Noire au sud-ouest de l’Allemagne. L’aller nous fait traverser une plaine qui apporte un climat plutôt continental, froid en hiver et mouillé en été. Elle est propice pour la culture du maïs parce que ses terres sont gorgées d’eau et, bien sûr, pour la culture de la vigne. D’ailleurs, partout où nous posons nos yeux, les maisons ont une cour arrière qui donne directement sur des rangées de plants qui ploient encore sous les raisins. 

Au retour, nous passons à proximité du Kaiserstuhl, un massif de montagnes moyennes d’origine volcanique, près du village de Bade-Wurtemberg.

 Entre les deux, nous avons marché dans le quartier ancien de Fribourg-en-Brisgau dont les canaux d’irrigation de pluie sont bien visibles en bordure des rues, entre le pavé pour auto et le trottoir. Ces « bähles » parcourent la ville sur 15,5 km. Ils sont l’emblème de la cité. Attention aux chevilles ! Arrêtez-vous en sécurité pour mieux examiner les alentours ! 

Une autre caractéristique qui s’applique à toute l’Allemagne, mais particulièrement à cette ville qui se définit comme la plus écologique du pays. Attention aux vélos ! Les Allemands aiment leur véhicule à pédales, assistés à l’électricité ou pas. Ils l’utilisent toute l’année. (Ils n’ont presque pas de neige, eux !) Ils ne respectent pas les règles de la circulation, passant partout (trottoir, caniveaux, rues, feux rouges, etc.) et n’ayant aucune sympathie pour les piétons qui marchent en regardant par terre pour éviter les caniveaux… Attention à vos genoux ! Attention à vos bras ! Attention à vos sacs à dos !

230 000 personnes habitent Fribourg-en-Brisgau alors que l’aire urbaine abritent 630 000 citoyens. Son histoire commence en 1091, mais elle obtient son statut de ville en 1120 par Berthold III. Au moment où Luther fait une progression fulgurante en Allemagne, au XVIe siècle, la ville se protège sous l’édit de Worms, par lequel Charles Quint interdit le luthéranisme. Ainsi, sa précieuse Cathédrale et ses trésors restent intacts au cours de ces temps plutôt troubles qui affectent l’Église catholique. 

D’ailleurs, la cathédrale Notre-Dame de Fribourg et son marché en plein air constitue l’attraction principale pour les touristes. 

Voici quelques photos de notre visite :


L'immense cathédrale, dont sa tour monte sur 116 mètres, est visible de presque partout dans la ville. 










Voici l'un des vitraux à l'intérieur. Un rappel que cette ville et cette cathédrale a gardé son cachet malgré la progression du luthéranisme  et du calvinisme.















Voici quelques photos du marché qui se tient quotidiennement en été autour de la cathédrale : 








Voici quelques photos prises au cours de notre visite, dont la première, une photo des caniveaux à aire ouverte. Attention aux chevilles ! Regardez où vous marchez ! Attention aussi aux vélos !







Que serait une journée de visite sans un petit café dégusté dans un petit bistrot local ? Même s'il n'est pas sur la photo, mon carnet de note et mon crayon se trouvent juste à côté. 


Bien sûr, ces courtes visites nous permettent de connaître des coins du monde, mais sa durée ne nous aide pas de vraiment satisfaire notre intérêt pour ces lieux.


Bonne visite ! 


Suzie Pelletier, écrivaine
https://editionsdudefi.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire