mardi 28 janvier 2020

Une journée en mer


Croisière dans les Caraïbes de l’Est — billet no 4 (27 janvier 2020)

J’avais hâte de voir l’effet de me retrouver au milieu de l’océan sans rien qui brise l’horizon. Aujourd’hui, les nuages qui collent à l’est et à l’ouest nous laissent croire qu’une terre se dessine loin à l’horizon. Mais la boule qu’est la Terre ne nous laisse voir que la mer à perte de vue. Assise sur notre patio, sans musique et sans cacophonie humaine, je ferme les yeux et je me laisse bercer au gré des vagues. J’aime cette sensation. Je réalise que l’univers est immensément grand et que je suis privilégiée d’y vivre. 

Puis, le soleil s’est levé…



 Bien sûr, je vis en ce moment sur une île flottante avec 4000 autres personnes. Pour cet instant précieux vécu tôt ce matin, j’apprécie la possibilité de participer à ce voyage qui m’apparait déjà, malgré tout, extraordinaire. 

 Nous avons décidé de déjeuner tôt, pour éviter la cohue dans les ascenseurs et au restaurant Garden and café (15e étage), où on sert un buffet à longueur de journée. 

Notre accompagnatrice Claudie a profité de cette longue journée à bord pour nous organiser une rencontre à 10 h 30. Puis, nous allons marcher sur plusieurs étages. Je n’en reviens pas de voir déambuler autant de monde autour de moi. Il faut aussi accepter le fait que certains ont acheté le forfait « boisson », qui est limité à 15 consommations par jour. J’en ai vu si soûl à 10 h qu’ils titubaient et avaient de la difficulté à trouver l’unique bouton de l’ascenseur. Nous avons choisi de ne pas monter avec eux. Profiteront-ils de leur voyage ? Sûrement pas.  

Voici quelques photos supplémentaires: 

La mer à perte de vue 
Piste de marche (7e étage)

En après-midi, j’en ai profité pour rester seule dans la cabine avec mon ordinateur portable pour ajuster le texte du prochain livre jeunesse de la collection « Noémie et Maxime en voyage » qui se passe à Dublin et qui devrait sortir en avril. Le bonheur total ! 

Après 24 heures en mer, nos habitudes se précisent : en fin d’après-midi, une bière sur le pont numéro 15 en compagnie d’autres passagers ou simplement avec nos liseuses ; un souper dans l’un des restaurants gratuits de l’hôtel flottant ; une marche de santé sur l’un des ponts ouverts ; quelques heures sur le petit patio de notre cabine à respirer l’air qui reste chaud même en début de nuit. 

Demain, le navire accoste à Oranjestad, à Aruba. Ce sera notre première sortie. Le navire accostera à 8 h et repartira à 19 h 30. 

Bon Voyage ! 

Suzie Pelletier, écrivaine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire