dimanche 9 février 2020

Charlotte-Amélie, Saint-Thomas


Croisière dans les Caraïbes de l’Est — billet no 13 (5 février 2020)

Dès notre arrivée dans le port, les richesses de la place nous sautent en pleine face. Les yachts modernes, certains avec hélicoptères, des longs et des courts, mais très nombreux montrent l’opulence des gens qui l’habitent. Les maisons sont plus grosses qu’ailleurs. Le nombre d’hôtels aussi. Tout respire l’argent. Doit-on révéler que les Îles Vierges Américaines sont un paradis fiscal ?

Saint-Thomas, l’une des Îles Vierges Américaines, compte 51 000 habitants et abritent la capitale de l’archipel, Charlotte-Amélie. Les Néerlandais développent d’abord l’île à partir de 1657, mais l’île Saint-Thomas devient danoise à partir de 1672. La culture de la canne à sucre, l’industrie primaire de l’île, se développe rapidement et son économie dépend largement de l’esclavage. Sa capitale est rebaptisée Charlotte-Amélie en 1691, en l’honneur de l’épouse du roi Christian V du Danemark. Une fois l’esclavage aboli, l’économie baisse. Le gouvernement américain achète les trois îles danoises (Saint-Thomas, Sainte-Croix et Saint John) en 1917. 

Curiosité : nous sommes en territoire américain, mais les automobilistes conduisent à gauche du chemin… 

Aujourd’hui, nous avons marché les trois kilomètres qui séparent le port de la ville elle-même. Puis nous avons déambulé dans les rues où presque tous les magasins tentent de vous vendre des bijoux. Ici, il n’y a pas de frais de douane à payer pour les gens qui arrivent par bateau de croisière. Pourquoi ne pas acheter un diamant ? Deux ou trois peut-être ? Pour les Américains, qui n’ont aucune limite d’importation personnelle, c’est certainement une aubaine. 

Puis, après avoir dégusté un double expresso, nous reprenons le chemin du bateau, avec un arrêt au marché touristique. Nous avons résisté et nous revenons sans diamants ! Ni de yacht par ailleurs ! 

Vue du port de Charlotte-Amélie
Ruelle piétonnière
On conduit à gauche ici !
Promenade entre le port et la ville
rue des diamants 
Ce soir, nous faisons les bagages. Demain, nous arriverons à Porto Rico tôt et notre débarquement est prévu à 8 h 15. Après un tour de l’île avec un guide, nous repartons sur les ailes d’American Airline de San Juan vers Montréal avec un arrêt à Miami. 


Bon voyage !

Suzie Pelletier, écrivaine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire