dimanche 19 juin 2011

Lecture - Susanna Gregory - Matthew Bartholomew

 
☆ ☆ ☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Chronique sur la lecture 
Auteur : Susanna Gregory
Type de romans : Historiques - Meurtres et Mystères 
Personnage : Matthew Bartholomew


Susanna Gregory, ce n’est que son pseudonyme; elle s’appelle en réalité Elizabeth Cruwys et elle est née en 1958 à Londres. Avant de compléter un doctorat en philosophie à Cambridge, elle était policière dans le Yorkshire. Ses romans mettant en vedette Matthew Bartholomew sont très populaires.


Les romans de cette série situent l’intrigue à Cambridge au milieu du 14e siècle. Le premier volume a comme toile de fond la peste bubonique, la mort noire, qui a dévasté l’Europe continentale et qui s’approche de l’Angleterre. Elle frappera Cambridge en 1348 et bouleversera la vie de ses citoyens; les autres romans font également état de la désolation en Angleterre dans les années qui suivent. Gregory nous montre par ses descriptions, comment les citoyens de Cambridge doivent réapprendre à vivre alors que les familles ont été décimées, qu’il ne reste pas assez de troupes pour maintenir l’ordre et où le commerce a de la misère à se rééquilibrer.

Dans ces livres, l’auteure réussit très bien à nous décrire les défis que rencontre Cambridge alors que les gens de la ville sont en constante chicane avec les universitaires et où les batailles sont parfois sanglantes et où les bâtiments, quand ce n’est pas une partie de la ville, brûlent.

Sous cette toile de fond plutôt lugubre, les romans de Susanna Gregory présentent des meurtres, même plus souvent des séries de meurtres plutôt mystérieux. Les personnages principaux, Matthew Bartholomew et Frère Michael réussissent à les élucider à la suite de recherches, d’enquêtes et parfois... au risque de leur vie... quand ils s’approchent un peu trop de la vérité. Susanna Gregory ne nous donne pas tous les indices qui nous permettraient de connaître le meurtrier trop facilement. Plutôt, elle s’évertue à laisser Matthew découvrir les derniers indices, bien souvent par des hasards un peu tordus, à la toute fin du roman. Ainsi, on se gratte la tête pendant plusieurs centaines de pages pour comprendre ce qui se passe, puis on est tout surpris à la fin.

Les personnages:
  • Matthew Bartholomew est médecin et professeur de médecine à l’université de Cambridge. Je le décrirais comme un grand gaillard à la chevelure noire, épaisse et bouclée. Il se fout de son allure et ses vêtements sont fripés, défraîchis et souvent déchirés. Il pourrait être riche s’il acceptait de faire des cartes astrologiques pour les riches de la ville, mais, médecin entraîné dans le sud de l’Europe, il ne croit pas que l’astrologie vient aider à soigner les patients, pas plus d’ailleurs les multiples saignées faites par le barbier (dont la description vous donne froid dans le dos). Pour son modernisme, il est pointé du doigt; on l’aurait renvoyé si ce n’était de son fidèle compagnon d’aventure, Frère Michael qui, bien placé politiquement, le protège. Matthew préfère soigner les pauvres qui ne peuvent pas le payer; il entraîne régulièrement ses élèves dans les bas-fonds de Cambridge pour leur apprendre la vraie médecine pour des maladies réelles. Quand il réussit à avoir de l’argent, il la dépense rapidement pour des médicaments pour les pauvres. C’est un homme de cœur qui a un immense respect pour la vie; c’est ce qui l’amène à aider son ami Michael à trouver les auteurs de meurtres sordides.
  • Frère Michael l’ami fidèle de Matthew, il apporte une aide considérable dans la résolution des meurtres. Michael est un moine bénédictin, très ambitieux, qui croit en l’importance d’aborder la vie avec joie... et parfois avec des farces plutôt salées. L’auteur décrit une de ces habitudes comme « les sourcils froncés, ses yeux verts brillants d’amusement, il éclate de rire ». L’auteur le présente comme étant très gros et, alors qu’il doit bouger vite, la sueur glisse sur son visage et trempe ses cheveux bruns. Il ne saute jamais un repas et s’assure qu’il a toujours plus que sa part, quitte à bousculer les autres avec son physique imposant. Il déteste tous les légumes, alléguant qu’ils vont endommager sa digestion; il vit donc d’une grande quantité de viandes, poissons et de pains. De son point de vue, il n’est pas gros... il a juste de gros os... Mais il est fort sympathique et il affiche souvent un air de conspiration qui ne laisse aucun doute sur ses attentes dans la vie... un jour il sera évêque.
Bien sûr, il y a aussi une douzaine d’autres personnages qui traversent l’ensemble des romans, tous aussi colorés les uns que les autres. Je vous laisse les découvrir au fil des pages.


Les livres de la série de Matthew Bartholomew
  1. A Plague on Both Your Houses
  2. An Unholy Alliance
  3. A Bone of Contention
  4. A Deadly Brew
  5. A Wicked Deed
  6. A Masterly Murder
  7. An Order for Death
  8. A Summer of Discontent
  9. A Killer in Winter
  10. The Hand of Justice
  11. The Mark of a Murderer
  12. The Tarnished Chalice
  13. To Kill or Cure
  14. The Devil's Disciples
  15. A Vein of Deceit
  16. The Killer of Pilgrims
  17. Mystery in the Minster
  18. Murder by the Book
  19. The lost Abbot
  20. Death of a Scholar
 Vous comprendrez que j’attends avec impatience que le volume 21 soit sorti.

Susanna Gregory écrit une deuxième série dont le personnage principal est Challoner, un espion à l’époque de la restauration en Angleterre. Ce personnage fera l’objet d’un prochaine publication... quand j’aurai un peu de temps pour lire les livres...

Je ne crois pas que les livres de la série de Bartholomew ont été traduits en français encore. Entretemps, il faut les lire dans la langue d’origine, l’anglais.

Si vous voulez en savoir un peu plus sur cette collection et ces personnages, vous pouvez visiter les liens suivants :

http://en.wikipedia.org/wiki/Susanna_Gregory (anglais seulement)
http://www.fantasticfiction.co.uk/g/susanna-gregory    (anglais seulement)


Et voilà ! je vous souhaite bonne lecture !

Suzie Pelletier 

 
☆ ☆ ☆ ☆ ☆ ☆ ☆

1 commentaire:

  1. Heureux de trouver quelqu'un d'autre au Québec qui s'intéresse à S. Gregory.
    Ancien de Cambridge, j'aime beaucoup cette reconstitution de la vie universitaire au Moyen Âge (j'ai étudié dans ce qui était au Moyen Âge le couvent de Sainte-Radegonde). Mais j'aime aussi les autres romans sur Cambridge : C.P. Snow (The Masters, désopilant), Tom Sharpe (Porterhouse Blue, plus que désopilant celui-ci), etc. Avec parfois des excursions du côté d'Oxford: Brideshead Revisited.
    Je ne vous en dis pas plus sur mon compte pour l'instant. J'ai un blogue sur le même hébergeur que vous mais j'ai reçu une mise en demeure et je dois me tenir coi pour quelques jours (certaine dame n'ayant pas apprécié ma critique de son mémoire de maîtrise). D'où le choix d'Anonyme comme signature (provisoirement).

    RépondreSupprimer