mardi 5 mars 2013

Ma première rencontre d'auteure


* * * * *   Autres publications sur l'écriture * * * * * 


27 février 2013... Ce soir, c’est ma première rencontre d’auteure et rien ne m’empêchera de savourer ce moment ; même pas la tempête de neige qui nous promet 20 centimètres. Une giboulée parfois collante, parfois poudreuse, mais toujours en grande quantité et fouettée par un vent taquin.  Malgré les efforts de la ville de Gatineau, les rues sont embourbées, la circulation très difficile. 

Je suis prête, mais nerveuse. J’ai un nœud dans l’estomac. Mes jambes n’arrêtent pas de bouger, mes pieds tapent le sol, mes mains effritent les notes qu’elles tiennent. Tout ce mouvement réduit la tension que je ressens entre mes épaules; avec toute cette agitation, la fatigue s’installe. Je sens la peau de mon visage brûler ; je sais qu’il est maintenant de sa couleur rosée que l’excitation lui donne toujours. 

Soudain, j’ai des doutes... la tempête... ils ne pourront pas venir... mon cœur se brise. J’attends avec fébrilité qu’une personne se présente. 

Carole est la première arrivée. Une amie. D’excellents souvenirs surgissent dans ma tête et remplacent le désarroi de l’inquiétude. Un texto... « Nous arrivons  ! Attends-nous  ! » Bien sûr que je vais attendre... Puis j’embrasse Édith, ma cousine qui arrive malgré la tempête... Je me sens beaucoup mieux. Mes doutes s’effacent. 

 Les autres arrivent. Plusieurs sont des amis, de la famille. Je vois la fierté dans leur regard. Cela me fait chaud au cœur, me rassure. Je suis si contente de les voir, de leur parler de cette aventure qui me fascine et envahit tout mon être depuis bientôt deux ans.  

La tempête nous met en retard. Dominique, de la Maison du citoyen de Gatineau est confiante. Nous avons le temps. Puis Marie Brassard, ma coach en écriture et éditrice du Pays de la Terre perdue, se lève pour me présenter. Wow ! c’est de moi qu’elle parle ? Elle me compare à Jean M Auel (Les enfants de la Terre) !  L’image est forte ! Une quête humaniste; c'est ce qui relie les deux oeuvres...

Puis c’est mon tour. L’énergie circule rapidement dans mon corps. Enfin ! Je vais raconter l’aventure extraordinaire... celle du livre, mais surtout, la mienne. Je parle, j’explique, je les fais rire, mes amis me taquinent ;  je vois la surprise sur leur visage... Six tomes en 18 mois. Prolifique ? Je ne sais pas ; comme à mon habitude, j’ai plongé dans l’aventure, posant un pied devant l’autre, ou plutôt, en plaçant un mot après l’autre... C’est comme ça que je grimpe des montagnes... la formule est aussi gagnante pour l'écriture. Est-ce le dernier ? Non, il y en a un autre. Ah oui ? 

Très vite, trop vite, je leur ai livré ma conclusion. « Dans un monde ultra technique, où l’on cherche la vitesse de la lumière, j’ai voulu donner à mes lecteurs un moment de repos en 480 pages pour reprendre contact avec la nature. » 

En lisant ce roman, au fil des aventures de Nadine, un lecteur frissonne et se demande « et si c’était moi... Est-ce que je survivrais ? » Il a oublié sa vie rapide et enveloppée de technologie pendant un instant... j’ai atteint mon but. 

Puis c'est le temps de faire tirer un livre. C'est Sylvie. Bravo.   

Pour en savoir plus, visiter mon site web:


2 mars 2013 


Plume / Suzie Pelletier


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire