mardi 2 juillet 2013

Lecture - Marie-Thérèse Poulin - Shamseh de Delphes


* * * * * Autres publications sur la lecture * * * * * 

Chronique sur l’écriture
Auteur : Marie-Thérèse Poulin
Livre : Shamseh de Delphes
Type : roman historique
Les Éditions MarieJean


 source : http://leseditionsmariejean.ca

« Au XIe siècle, une Grecque est entraînée dans une odyssée en Méditerranée orientale. » Ce texte est inscrit sur la couverture du livre. Ça me parlait ! Je voyais réunis dans un seul roman, histoire, aventure et héroïne. J’ai rencontré Marie-Thérèse au Salon du livre de Gatineau en mars 2013 et j’ai senti sa passion ; pour l’écriture, pour l’histoire et pour son héroïne. J’ai donc acheté Shamseh de Delphes. Moi-même occupée avec mes projets d’écriture, j’ai mis quelques semaines avant de prendre le livre dans mes mains pour lire la première page. 

Heureusement que j’ai attendu d’avoir quelques jours un peu plus calmes pour commencer cette lecture... je n’aurais pu rien accomplir de bon, tant j'étais captivée. J’ai savouré ce roman en deux jours. J’ai apprécié la finesse de l’écriture et je me suis sentie transportée dans les de l'héroïne. Par le biais de Gaïa, l’histoire se déplace à travers déserts, oasis, villa et harem. Grecque d’origine, capturée de sa ville natale de Delphes, elle est escortée jusqu’au royaume du calife de Bagdad. Alors que les personnages savoureux sont dignes d’un conte des mille et une nuits, l’histoire nous transporte dans le monde musulman d’une époque riche au point de vue scientifique et artistique, mais où l’inégalité sociale est marquée. Gaïa est confrontée à sa condition de femme ; par son sang froid et sa témérité, elle arrive à affronter les pires dangers, y compris celui de tenir tête au Calife de Bagdad, celui qui l’a fait enlever pour la donner en mariage à son fils. 

Le livre est disponible en librairie (demandez qu'on vous le commande s'il ne l'est pas) et aussi en version électronique (voir le site web de la maison d'édition). 


Source : inconnue

Je sais peu de choses sur Marie-Thérèse sauf que nous avons la même passion de l’écriture et que le hasard a voulu que nous fassions carrière toutes les deux dans la fonction publique fédérale... sans jamais nous rencontrer ; elle, dans la région de la capitale nationale ; moi, dans la région du Québec. J’ai trouvé sur son site web, une page où elle explique pourquoi elle écrit. Je vous invite à lire ce texte qui explique beaucoup sur ses choix d'après carrière. 


Merci beaucoup Marie-Thérèse pour ce roman extraordinaire qui, le temps de quelques heures, m’a transporté ailleurs et dans un autre temps. J’ai hâte de voir où et quand ton prochain roman nous fera voyager. 

Plume/Suzie Pelletier

Aucun commentaire:

Publier un commentaire