mardi 9 juillet 2013

Pyrénées et Barcelone 2013 - Escale à Paris



Pyrénées et Barcelone 2013 — 9 juillet 2013 - Escale à Paris
De Paris — entre l’avion et le train

Le hasard de notre voyage nous a fait transiter pendant 22 heures à Paris. Bien sûr, il fallait dormir un peu... mais nous n’avions d’aise que pour faire une sortie que les visiteurs de l’aéroport Charles de Gaulle connaissent sous le titre de « Paris par le train ». Il suffit d’emprunter le RER et d’arrêter quelque part où cela nous tente. 

Nous nous sommes retrouvés au terminal 2 vers 12 h. L’excuse était bien sûr de prendre nos billets de train TGV pour le lendemain matin. Mais que dire... le RER était tout à côté... nous n’avons pu résister... même pas trois minutes. Le temps de le dire, nous avions nos ticket d'embarquement. La carte de la ville tout comme celle des transports en commun étaient restées, encore pliées, sur la table de notre chambre d’hôtel. Bof ! ce n’est pas grave... nous connaissons très bien Paris... est-ce que je reconnais ici un petit pincement de doute ? Non ! 

Le RER nous a débarqués à la sortie Saint-Michel/Notre-Dame. Du coup, toutes nos références de notre visite de deux semaines en 2002 refont surface. Nous voilà au coin Saint-Michel et Saint-Germain... par ici le café Saint-Michel où nous aimions prendre une bière et faire comme les locaux, regarder les passants. Un peu plus loin le Café du pont, où nous avons pris, plusieurs soirs d’affilée ce « steak frites » arrosé de vin rouge (pour Denis) et de Badoit (pour Suzie). Que de merveilleux souvenirs ! En avant la cathédrale Notre-Dame, par cette route on peut se rendre à notre hôtel. 

Vous comprendrez que nous étions comme deux enfants dégustant une merveilleuse gâterie. Nous n’avions pas dormi depuis plus de 24 heures, mais on s’en foutait éperdument, admirant les dédales des rues du Quartier latin, savourant une gélatine, dévisageant les touristes aux visages hagards. Nous voulions marcher dans la ville et le soleil nous y incitait. Voici quelques photos prises au cours de cette escapade. 

 Bien sûr, il y avait cette cathédrale Notre-Dame de Paris. Qui se rappelle du Bossu de Notre-Dame ?

Pour plus d'information, consulter

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cathédrale_Notre-Dame_de_Paris



Une magnifique rue du Quartier latin ... 


 Comment se rendre à Paris sans photographier la Seine ? C'est tout simplement sublime.
 La tour Saint-jacques. Curieusement, au cours de nos deux semaines de vadrouilles à Paris, nous ne l'avions jamais vu. Il s'agit d'un clocher,  un vestige du l'Église Saint-Jaques de la Boucherie. 

Pour en savoir plus :   


 Qu'est-ce que signifie cette tour ? Nous étions tous les deux à l'observer, Denis à la photographier sous tous ses angles, sans trouver réponse à notre question.

Une recherche m'a permis de découvrir qu'il s'agit de la fontaine du Châpelet,  sise sur le parc du même nom.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Place_du_Châtelet
 Il ne fallait pas manquer la tour Eiffel...  bien sûr ! Nous l'avons admiré de loin. 

Pour en savoir plus : 

Vue de la cathédrale Notre-Dame, à partir du quai Saint-Michel.








Ce fut une merveilleuse escapade. Paris demeure une ville que nous aimons beaucoup. Puis, aujourd'hui, il y avait cette immense fierté que nous vivions tous les deux, de savoir que nous étions assez à l'aise pour nous y promener sans cartes, juste avec nos références vieilles de plus de 10 ans de cette ville remplie d'histoire. 

Demain nous prenons le train pour Bordeaux, Bayonne puis Saint-Jean-Pied-de-Port... une autre escapade... de nouveaux apprentissages... 

Plume/ Suzie Pelletier


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire