vendredi 19 juillet 2013

Pyrénées et Barcelone 2013- Pamplona



Pyrénées et Barcelone 2013 — Pamplona 
Pamplona — 19 juillet 2013


Cathédrale Santa Maria. Qu’est-ce que je fais là encore ? Une sensation de déjà vu... En ce moment, je suis assise dans la cathédrale de Santa Maria la real. J’attends que Denis termine son examen de toutes les pierres, toutes les statues, toutes les tombes, tous les vitraux... Pour ceux qui nous suivent dans nos voyages depuis un bout de temps, vous savez qu’il pourra par la suite expliquer toute l’architecture et l’histoire de cette construction et la comparer avec toutes celles que nous avons vues ailleurs en Europe ; ses photos seront aussi extraordinairement belles. Pendant ce temps, j’écris... Rien de neuf là-dedans.








Il fait chaud. déjà 30 C. Nous marchons depuis 9 h ce matin et il est presque 14 h. Bien sûr, la chaleur nous fait arrêter souvent. Ce matin, nous avons marché les 3 km entre notre hôtel et la vieille ville. Prenant un chemin différent, nous avons traversé le parc Yamaguchi, juste en face de l’hôtel, où un magnifique plan d’eau attire les oiseaux comme les passants. 






Nous sommes impressionnés par tous les espaces de verdure que la ville possède. Sauf dans la vieille ville, les rues sont larges, bordées de trottoirs immenses et ombragées par de gros arbres, surtout des platanes. Les pistes cyclables sont distinctives même si les cyclistes ne s’y consignent pas. 













On a trouvé dans la ville les preuves d’existence à l’âge de pierres (700-800 ans av. J.-C.) ; mais c’est plutôt le général romain Pompée qui a donné son essor à l’endroit en y installant un poste permanent. Selon l’histoire, les maures auraient occupés le coin pendant 400 ans avant d’en être chassés en 778 de notre ère, par l’armée de Charlemagne, qui fut à son tour refoulé au-delà des Pyrénées dans une grande bataille dans le col de Roncevaux, celle-là même qui donna naissance à la légende de Rolland et sa chanson. Voir le site web suivant pour plus de détails. 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pampelune

Restaurant La Perla, Plaza Del Castillo 15 h. Bon ! C’est le temps de notre deuxième vraie limonade de la journée... à la Perla. « Dos limonadas muy frias por favor ! » 

Notre première destination fut une agence touristique pour acheter les billets de train pour nous rendre à Barcelone. Nous avons été confrontés à la vie dans les pays chauds. D’abord, le système informatique était en panne. « Revenez dans quinze minutes ». Respectant le temps à la minute près, nous étions de retour vers 12 h 4... Pour nous cogner le nez sur une porte barrée... C’est déjà la sieste ? Hum ! Sachant que cette période de la journée est longue ici, nous décidons de visiter un peu la ville, marcher sur le mur d’enceinte, prendre le temps d’arrêter pour prendre des photos, grimper un peu partout, examiner des bâtiments, faire le tour de la cathédrale et visiter son musée sur l’histoire de la ville... voici quelques photos : 




Nous sommes revenus à l’agence vers 15 h pour trouver la boutique encore fermée. C’est ben long la sieste ici ! Encore quelques rues où nous marchons à l'ombre, une glace, un autre parc... 

C’est ainsi que nous avons compris que la majorité des boutiques (sauf les restaurants) sont ouvertes entre 10 h et 14 h puis entre 16 et 21 h. Parfois la période « siesta » dure trois ou même quatre heures. Il faut savoir que manger à 21 h en Espagne est considéré dîner tôt. 

Bref, nous avons eu nos billets en moins de 10 minutes incluant toutes les informations pertinentes. Nous sommes donc parés pour nous rendre à notre dernière destination Barcelone, que nous atteindrons en plus de quatre heures de train, en après-midi dimanche. Nous quitterons cette ville de chaleur intense pour... nous retrouver à une température tout aussi soutenue... 


À demain ! 

Plume/Suzie Pelletier



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire