samedi 20 juillet 2013

Pyrénées et Barcelone 2013 - Pamplona prise 2



Pyrénées et Barcelone 2013 - Pamplona prise 2 
Pamplona -  20 juillet 2013

source : http://www.pamplonetario.org

C’est samedi et nous avions prévu nous la couler douce. Levés tard, nous avons d’abord tenté de visiter le planétarium dont l’entrée est à deux cents mètres de l’hôtel. Mais, comme c’est souvent le cas ici, l’établissement a décidé de fermer ses portes pour quelques jours. Une simple note dactylographiée donnait l’occasion à la direction de s’excuser des contretemps. Bon ! Il faut faire au mieux. Nous avons poursuivi notre route maintenant bien connue avec un arrêt à la Citadelle.

source : www.tourismo.navarra.es

Elle a été construite à partir de 1571 sous l’ordre du roi Filipe II pour se défendre de l’invasion française. Considéré comme le meilleur exemple de l’architecture militaire de la renaissance espagnol et l’un des ensembles défensifs les plus remarquables d’Europe. On y observer le modèle en pentagone, avec les bastions dans les coins qui lui donnent l’allure étoilée, si populaire à cette époque et qu’on a utilisé jusqu’à la fin du XIXe siècle. J’ai donc vite compris qu’elle ressemblait beaucoup à celle de Québec, mais de format plus petit. 

http://www.turismo.navarra.es/fre/organice-viaje/recurso.aspx?o=3005&masInf=1

Voici quelques photos : 










Aujourd’hui, la Citadelle est le grand poumon vert de la ville. J’ai été fort heureuse de voir que l’intérieur a été aménagé en parc où j’ai pu trouver un banc à l’ombre d’un immense pin. Pendant que Denis vérifiait chaque pierre et prenait de belles photos, j’ai mis à profit ma résolution du matin de me la couler douce. J’ai mon iPhone pour écrire et ma liseuse kobo dans ma sacoche. Le bonheur total !







Bâtiments à l'intérieur de la Citadelle. On ne peut pas y entrer mais on voit beaucoup de gens se promener sur cette artère en pavés chauffés par le soleil qui traverse le fort d'un bout à l'autre. Certains marchent d'un pas rapide, pressés d'arriver à une destination ; d'autres, comme nous, flânent lentement sous les arbres pour éviter la chaleur qui monte du sol. 




Dans une heure, ce sera la sieste et tous ces coins d"ombres seront utiliser pour protéger les gens des rayons trop forts de l'astre du jour. On y dormira, mangera un sandwich, boira de l'eau ou du jus. C'est comme ça ici. Les habitants sont dehors presque tout le temps. Les parcs fournissent une légère brise qui descend des montagnes. 





Source : www.sanfermin.com

Puis, quand tout fut fermer pour la siesta, nous avons retrouvé le Pub Irlandais découvert hier de l’autre côté du parc Yamagushi qui s’étend en face de notre hôtel. Dos limonadas muy frescas por favor ! Puis nous profiterons du reste de l’après-midi pour refaire nos bagages, faire de l’internet, marcher langoureusement sous la chaleur sur les allées protégées par les grands platanes. Nous reviendrons à Paddy’s Corner pour le dîner, plus tard en soirée.  Curieusement, la couleur de l'édifice est maintenant verte.

En nous la coulant douce, nous aurons tout de même marcher plus de 5 kilomètres encore aujourd'hui... 

Bon an mal an, nous avons réussi à visiter tout ce que nous avions prévu ; nous sommes finalement prêts pour attaquer avec vigueur la dernière portion de notre voyage, Barcelone. 

À demain ! 

Plume/Suzie Pelletier

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire