mardi 14 janvier 2020

Amsterdam


Voyage « Lacs suisses et Rhin enchanteur » (texte no 23)

Amsterdam 

Le 23 septembre 2019, l’Amamora a lancé ses amarres le long d’un quai en plein cœur de la vieille ville d’Amsterdam. Il était 9 h. J’attendais avec impatience de visiter cette ville. J’en rêvais depuis des années ! Notre première escapade de la journée, notre dernière de ce voyage, nous a fait prendre un bateau pour visiter les canaux de la ville. 

Selon Wikipédia, les canaux d’Amsterdam s’étendent sur plus de 100 kilomètres, traversés par 1500 ponts reliant environ 90 îles. Les canaux sont bordés de maisons à plusieurs étages datant du XVIIe siècle. Sur la photo ci-après, tirée de Wikipédia, on y voit les canaux concentriques par une vue aérienne. La visite prévue nous a fait naviguer pendant près d’une heure dans divers canaux, tous plus beaux les uns que les autres.

tiré de Wikipédia

Voici quelques photos prises à ce moment. 










Nous avions l’après-midi libre. Nous en avons profité pour visiter la vieille ville à pied. Il y a un quartier que je tenais à visiter. Chaque fois que je parle de visiter Amsterdam, on me demande, chaque fois, si je visiterai un quartier particulier. Je voulais pouvoir répondre aux gens curieux « Oui je l’ai vu » pour m’empresser de pousser la conversation ailleurs. D’ailleurs, ce quartier rouge… je parle ici de celui de la prostitution et de la vente de cannabis… ne fait pas belle mine. La petite rue étroite sent mauvais, comme les autres d’ailleurs. Un mélange de sueur, de crasse, d’odeur d’eaux malpropres, de fumée, de poissons un peu pourris. Je me plais à dire, comme on le fait chez nous : Been there, done that, wrote the book, read the guide.  Il n’y a vraiment rien là !

Les rues sont rarement droites, poussiéreuses et très achalandées en ce magnifique dimanche de septembre. Nous prenons le temps d’examiner les vieux bâtiments de l’ancienne ville qui, souvent, restent debout parce qu’ils sont accolés les uns aux autres. Puis, il y a des vélos partout. Si à Paris, on lance régulièrement dans les rues « Attention aux pickpockets ! », à Amsterdam, on vous avertit sérieusement : « Attention aux vélos ! ».   Les cyclistes ne respectent aucune règle, se permettant de klaxonner agressivement lorsque vous vous trouvez sur leur chemin… sans ralentir.   








Par contre, il est facile de stationner plusieurs milliers de vélos dans le port, dans un espace qui a moins de trente mètres sur trente mètres. Ça prendrait au moins un hectare pour y parquer autant d’autos !  




 Nous revenons au bateau satisfait de notre journée, mais nous savons que nous devrons y revenir pour bien apprivoiser cette ville, visiter ses musées et marcher dans ses rues à la recherche de trouvailles. 

De retour à bord, nous prenons le temps de bien refaire nos bagages puis nous passons notre dernière nuit à bord. Le lendemain, le 24 septembre 2019, marque notre retour à la maison et au train-train quotidien, la famille et les amis. 

J’espère que vous avez apprécié les vingt-trois publications inscrites à ce blogue au sujet de notre croisière « Lacs suisses et le Rhin enchanteur ».


Bonne visite ! 


Suzie Pelletier, écrivaine
https://editionsdudefi.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire