samedi 11 janvier 2020

Cologne


Voyage « Lacs suisses et Rhin enchanteur » (texte no 21)


Le 21 septembre 2019, l’Amamora a attaché ses amarres au bord de la vieille ville de Cologne vers 13 h. Nous devions être à nouveau à bord du bateau à 18 h 30 pour le dernier trajet. En effet, au milieu de la nuit suivante, les eaux du fleuve Rhin nous transporteront au cœur des Pays-Bas. 

Ça nous donnait quelques heures seulement pour visiter la vieille ville de Cologne. J’aurais aimé me promener dans les rues étroites de la ville, mais, comme c’est le cas lors des voyages organisés, il fallait d’abord suivre le groupe pour une visite intensive de la Cathédrale.

Cologne est aujourd’hui une ville d’un million d’habitants et une agglomération de deux millions. Fondée par les Romains, elle devient au moyen-âge, un carrefour important en Europe. Annexée par la France de 1801 à 1815, elle est devenue prussienne par la suite. Elle a été occupée au cours de la Première Guerre mondiale et elle a subi des centaines de bombardements par les alliés de 1940 à 1945. Comme toutes les autres cathédrales d’Europe, celle de Cologne n’a pas été bombardée. Elle servait de point de repère tant pour les Allemands que pour les Alliés. 




La ville possède aujourd’hui trois pôles importants :

La navigation : La ville est traversée en son centre par le fleuve Rhin. Les barges y transitent tous les jours, tout comme les péniches touristiques et les bateaux de pêche.

Le tourisme : Sa cathédrale est visible de partout dans la vieille ville. Puis, les circuits touristiques comprennent de longues explications de son influence tant à Cologne et en Allemagne qu’en Europe. 

Commerce international : Bien sûr, la ville est connue pour son eau et son parfum. Notre guide traîne d’ailleurs un flacon dans sa sacoche afin de faire sentir l’odeur aux visiteurs. 


Une fois la longue visite (un peu trop longue d'ailleurs) de la Cathédrale terminée, nous revenons un peu plus lentement vers le bateau à notre rythme. Ça m’a permis de noter l’immense parc linéaire et surélevé qui borde le fleuve. Une réponse de la ville aux crues printanières. En ce samedi ensoleillé, les familles s’y installent, à l’ombre du clocher, pour profiter de l’air du fleuve. Le long des quais, des boutiques temporaires se sont installées offrant nourriture, vêtements et souvenirs aux gens de la ville et aux touristes.

Voici quelques photos que j’ai prises durant notre visite de la ville. Vous remarquerez qu'il est difficile d'en prendre sans prendre une vue de la cathédrale.










 Cologne est notre dernière visite en Allemagne. nous embarquons sur le bateau avec une certaine nostalgie. Nous nous demandons si nous aurons la chance de visiter à nouveau ce pays. Puis, mon naturel revenant au galop, je saisi que c'est à nous de faire notre chance. Si nous ne revenons jamais en Allemagne, ce sera parce qu'autres destinations auront captivé plus notre intérêt du moment.




Bonne visite ! 


Suzie Pelletier, écrivaine
https://editionsdudefi.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire