vendredi 3 janvier 2020

Le Rhin est ses écluses


 Les autres textes d’Europe
  
Voyage « Lacs suisses et Rhin enchanteur » (texte no 15)

Nous sommes embarqués sur l’Amamora, notre péniche de croisière, le 16 septembre 2019. Une nouvelle aventure nous attendait. Nous anticipions avec joie cette expédition qui nous ferait connaitre le fleuve Rhin et les communautés qui le bordent. 

Le Rhin coule sur 1232 kilomètres entre le col de l’Overalp dans le Canton du Grison dans les Alpes suisses jusqu’à la mer du Nord. En route, il traverse six pays : la Suisse, l’Autriche, l’Allemagne, la France et les Pays-Bas.

Il traverse plusieurs obstacles sur son parcours, comme le lac Constance, à la frontière de l’Allemagne, de l’Autriche de la Suisse. Il comprend les chutes de Schaffhouse en Suisse ainsi que la vallée rhénane en Allemagne. Plusieurs rivières déversent leurs eaux dans le fleuve, comme l’Aar, le Necktar, l’Ill, la Lauter, la Main, et bien d’autres. Plus de 883 kilomètres sont accessibles pour la navigation de grand gabarit. 

Notre trajet, de Bâle à Amsterdam, nous en fera parcourir 750 kilomètres. Sur douze écluses qui facilitent le passage des bateaux sur le Rhin, nous en traverserons dix : Kembs, Ottmarsheim, Fessenheim, Bogelgrun, Markolsheim, Rhinau, Gerstheim, Strasbourg, Gambsheim et Iffezheim. 

Mécanisme des écluses sur le Rhin est fort intéressant. J'ai trouvé la meilleure explication sur le site  www.encyclopedie.bseditions.fr/.


Il faut noter que ce schéma présente la situation à l'inverse de la nôtre, car nous voyagions vers le nord et l'embouchure du fleuve. Ainsi, notre péniche pénétrait dans l'écluse alors que l'eau était haute. Puis, quand l'eau avait atteint la profondeur en aval, le bateau poursuivait sa route. 

Voici quelques photos de la traversée de l’une d’entre elles. 






Ici, nous attendons que deux autres péniches  sortent  de l'écluse afin de poursuivre leur voyage en amont (Direction de Bâle).












Ici, notre péniche est dans l'écluse et nous attendons que l'eau finisse par descendre au niveau du fleuve devant nous. 













Voilà ! la porte de l'écluse s'ouvre ! Notre péniche peut sortir de l'écluse.













Maintenant, nous pouvons poursuivre notre route ! Jusqu'à la prochaine écluse ! 









Jusqu’à Bigen am Rhein, la vue sur le fleuve, lorsque nous voyageons de jour, n’a pas de mine. En fait, cette partie du fleuve a été aménagée pour éviter les débordements et ses digues de roches laissent de grands espaces verts bordés d’arbres. Rien dans cette zone ne permet pas à la civilisation de construire de large communauté. 

Par contre, du côté ouest, d’immenses usines se sont installées. Entre autres, celle de BASF, fabricant de produits dérivés du chimique et du pétrole, s’étale sur plusieurs kilomètres le long du fleuve. 

Les ports commerciaux qui nous accueillent n’ont rien de touristique et ils sont situés parfois à plusieurs kilomètres du centre-ville. Pour atteindre nos sites touristiques, il faut compter jusqu’à 45 minutes de trajet en autobus. 

Donc, pour la première partie du voyage, la vue ne nous attire pas sur le pont supérieur. 

Puis, par une journée merveilleusement douce et ensoleillée, notre péniche de luxe voyage de jour afin que nous puissions voir la vallée aux châteaux qui s’étend entre Bigen am Rhein et Coblence. À ce moment, presque toutes les chaises disponibles sur le pont sont prises. Les caméras se font aller pour capter les images des gorges allemandes du Rhin et tous les châteaux installés dans les hauteurs. 


Bonne visite ! 


Suzie Pelletier, écrivaine

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire