dimanche 9 février 2020

Tortola, îles vierges britanniques


Croisière dans les Caraïbes de l’Est — billet no 12 (4 février 2020)

arrivée à Road Town, île Tortola

Aujourd’hui, nous arrivons à Road Town, un petit village sur une petite île de l’archipel des Îles Vierges Britanniques. Comme à notre habitude, nous marchons vers le centre-ville pour y sentir de pouls de la place. Or, nous n’y avons rien trouvé de spécial. Au bout de vingt minutes à peine, déçus, nous revenons vers le port. Pour éviter de remonter tout de suite à bord du bateau, nous décidons d’acheter un tour de l’île de deux heures. Voici notre autobus. Remarquez le bord du chemin morcelé... 


Les îles Vierges Britanniques sont un territoire d’outre-mer du Royaume-Uni. Il y une cinquantaine d’îles, mais seulement 16 sont habitées. Découvertes par Christophe Colomb en 1493, elles ont été délaissées par les Espagnols. Elles sont rapidement devenues le repaire de pirates. Plus tard, les boucaniers français, anglais et néerlandais s’y réfugiaient entre deux raids contre l’Armada espagnole. La colonisation des îles s’effectue surtout à partir du 18e siècle, entre autres par l’arrivée des loyalistes après la guerre d’indépendance américaine. 

L’archipel compte moins de 30 000 habitants. Curiosités : on y transige en dollars américains, mais on conduit comme en Angleterre… 

Road Town, sur l’île de Tortola, est la capitale des Îles Vierges Britanniques, Christophe Colomb aurait baptisé l’île « Tórtola », ce qui signifie l’île aux tortues. Les Anglais ont installé des plantations de cannes à sucre dès le 16e siècle et l’importation d’esclaves africains était courante. L’île d’origine volcanique est très montagneuse et, pour grandir, la ville doit étendre son réseau routier sur les flancs de collines très à pic. 

À notre arrivée sur l’île, nous avons remarqué à quel point les maisons sont propres, fraîchement peinturées et munies de toit neuf. Notre guide nous a expliqué que l’Ouragan Irma, qui a frappé en septembre 2017, a sévèrement frappé le territoire et particulièrement l’île de Tortola. 95 % des habitations de l’île auraient été détruites. Depuis, on a reconstruit. On voit d’ailleurs des chantiers qui sont encore en activité.

Notre petite escapade nous a fait voir de nombreuses routes en épingle, la seule manière de grimper au sommet des collines trop à pic. Notre excellent chauffeur nous a montré ses habiletés à monter les côtes en première vitesse et à les descendre en utilisant la compression. Les routes étroites ne laissent aucune place à l’erreur. Par contre, les paysages sont tout simplement époustouflants. 

Voici quelques photos qui nous montrent, de là-haut, une partie des îles Vierges Britanniques:  

Road Town
  




Le bateau a repris la mer vers 16 h 30, ce qui nous a permis de voir plusieurs des îles vierges non habitées sur notre chemin. Le soleil couchant les éclabousse d'une lumière rosée. 




Demain, je vous parle de l’île Saint-Thomas, notre dernière escale de notre voyage


Bon voyage !

Suzie Pelletier, écrivaine

Aucun commentaire:

Publier un commentaire